On devrait toujours écouter sa grand-mère !

Les élections professionnelles dans la Fonction Publique se déroulent ces jours ci dans un contexte social très particulier. Le gouvernement persiste à prendre le risque d’ignorer les syndicats et autres corps intermédiaires, tout en s’offusquant des débordements incontrôlés et pour mieux lancer ensuite la répression ; une probable nouvelle étape vers un peu moins de liberté encore, les méthodes sont éprouvées. Les pouvoirs s’accommodent généralement très bien du désordre, voire du chaos. Depuis des mois, voire des années, le refus de toutes négociations sociales dignes de ce nom, du sommet de l’Etat au plus bas de la hiérarchie, conduisent forcément à des réactions incontrôlées de plus en plus sévèrement réprimées. Donc, pour ce gouvernement, pas de corps intermédiaire, la négociation directe, une démarche qui descend jusque dans les organisations de travail.

A Météo-France, la fuite du document récent sur le management (cliquez ici pour voir notre carton rouge) est sans ambiguïté.
Ne nous laissons pas endormir : toutes les discussions menées en tête à tête avec les agents qui peuvent se justifier pour l’aspect très personnel ne donneront que des résultats catastrophiques collectivement. Quand la direction vous dit « prenez votre carrière en mains », comprenez plutôt « laissez nous vous prendre en mains ». S’il le faut, l’usage de l’intimidation ou de la sanction n’est pas interdit. Des évènements récents le confirment déjà.

Le vote, la réponse ?

Historiquement, le taux de participation aux élections professionnelles dans notre établissement a toujours été très élevé par rapport aux autres services de l’Etat. Il faut absolument que ce soit encore le cas en 2018 !

Retrouvez l’intégralité de cet édito en cliquant sur l’image ci-dessous :

Dates des instances

CA
- 30 novembre 2018
CAP IPEF
- 4 décembre 2018
CAP ITM Promotions
- 13 décembre 2018
CTEP
- 20 décembre 2018
CAP TSM Promotions
- 31 janvier 2019