Accueil > Expressions > Luttes Solidaires-Météo

Montagne : lettre aux élus

mardi 1er octobre 2019

Objet : Prévisions météorologiques et nivologiques pour les territoires de montagne - avancement des négociations avec la direction de Météo-France.

Madame la député, Monsieur le député, Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur,

Nous vous avions interpellé.e il y a quelque temps afin d’attirer votre attention sur les réorganisations prévues au sein de Météo-France concernant notamment la prévision du risque avalanche sur vos territoires.

Ces réorganisations visaient le regroupement progressif à Grenoble des responsabilités des centres de Chamonix, Bourg-Saint-Maurice et Briançon pour les Alpes, et à Tarbes des responsabilités de Perpignan et Blagnac pour les Pyrénées, avant un regroupement global à Grenoble sans calendrier affiché.

Après une mobilisation de tous les acteurs de la montagne, après le départ de Monsieur Jean-Marc Lacave et l’arrivée de Madame Virginie Schwarz à la tête de l’établissement Météo-France, une nouvelle phase de discussion s’est ouverte, Madame la PDG a d’ailleurs déjà commencé à rencontrer les partenaires alpins. La conclusion du nouveau projet est fixée au plus tard à septembre 2020. Ce projet est présenté comme une « redéfinition du positionnement stratégique de Météo-France [...] l’enjeu de conserver une expertise en local sera exploré sur Alpes et Pyrénées avant d’en tirer des conséquences éventuelles sur l’organisation, notamment territoriale, de Météo-France. »

L’ensemble des services de prévision de Météo-France étant par ailleurs en cours de réorganisation, les agents se trouvant placés individuellement face à des choix difficiles de mobilité, de réorientation ou de poursuite de leurs activités, la direction a mis en place quelques mesures concrètes dès maintenant.

Ainsi, nous avons noté :

  • la ré-ouverture des postes de Briançon et Bourg-Saint-Maurice confirmant une suspension temporaire de la centralisation de toutes les activités à Grenoble pour les Alpes,
  • l’augmentation des effectifs prévisionnels passant à 12 pour les Alpes du Nord, 6 pour les Alpes du Sud et 8 pour les Pyrénées,
  • le retour au premier plan du maintien de la proximité et des activités de terrain pour les nivologues dans leur future fiche de poste.
    Toutefois un certain nombre de points bloquants subsistent, et Solidaires-Météo continuera à batailler pour obtenir :
  • un second site dans les Pyrénées afin de couvrir géographiquement l’ensemble de la chaîne montagneuse. Cela suit une logique métier forte, et des agents déjà formés sont prêts à exercer à Foix. Nous soutenons l’implantation du second site à Foix.
  • la consolidation des centres de Chamonix, Bourg-Saint-Maurice et Briançon.
  • des effectifs portés à 8 à Briançon afin de pouvoir gérer les 9 massifs sous leur responsabilité.
    Notre nouvelle direction semble décidée à rouvrir le dialogue. Nous sommes, nous-mêmes, disposés à y contribuer le plus largement possible pour qu’une réponse soit apportée aux nouveaux besoins et pour le maintien du meilleur niveau d’expertise possible dans l’exercice de nos missions de sécurité des personnes et des biens en montagne.

Nous vous remercions pour les précédentes actions que vous avez entreprises. Toute contribution est la bienvenue, et vous pouvez encore être probablement force de proposition pour que les Pyrénées ne soient pas laissées pour compte dans cette nouvelle phase de réflexion de l’établissement Météo-France.

Courriel : syndicat.solidaires@meteo.fr


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW