Accueil > Sections locales > Centre-Est > CTSS DIRCE

COMPTE RENDU INTERSYNDICAL DU CTSS/CE du 28 avril 2015

jeudi 21 mai 2015

COMPTE RENDU INTERSYNDICAL DU CTSS/CE du 28 avril 2015

Un comité technique marathon (9h30 / 18h30) – d’où ce compte-rendu un peu tardif. Nous vous remercions de votre compréhension.

9h30 D. Landais ouvre le CTSS/CE en présence :

- Côté Administration : Dominique Landais, Marcel Coupier, Paul Rannou,

Annie Dougnac secrétaire de séance.

- Côté représentants du personnel : François Giroux (cgt) François Brignon (fo), Jean-Michel Fiore, Ludovic Magnouloux, Bernard Mandier (Solidaires)

1- l’ordre du jour est approuvé.

2- B. Mandier (Solidaires-météo) est désigné secrétaire adjoint.

3- Retour sur les comptes-rendus des 20/11 et 2/12/2014 : approuvé.

4- Suivi des actions.

Sur les nouveaux dispositifs de télétravail : on s’appuie sur une note de la DRH sur la mise en œuvre du télétravail à MF. Reconduction des agents actuellement en expérimentation.

Dans la DIRCE un agent de Nevers a fait une demande anticipée d’accès au télétravail, il est muté à Bourges en août 2015, c’est la DIRIC qui lui a fourni le matériel nécessaire, la DIRCE a simplement été informée et ne s’est pas opposée.

Les types de tâches « télétravaillables » vont être plus nombreuses.

Les représentants du personnel demandent où en est l’instruction autorisant les agents en H24, d’arriver plus tôt ou de partir plus tard sur des trajets donc décalés des heures officielles de prise ou de fin de service ; ils demandent également à permettre aussi aux agents ’non victimes de restructuration’ d’avoir l’autorisation de prendre quelques heures de repos après une nuit de travail avant de rentrer chez eux. Pas d’enthousiasme de DIR/D... Il noie un peu le poisson en invoquant un ’manque de salles de veille au CMIR’. Ce qui est inexact le matin, après 7h30 les salles de veille sont libres.

5- Règlement intérieur du CTSS/CE

Concernant le règlement intérieur qui régit le fonctionnement du CTSS, le représentant de la CGT demande que le délai de 2 mois entre la demande éventuelle faite par le personnel d’une convocation exceptionnelle d’un CTSS soit ramené à 1 mois. DIRCE/D ne tient pas à le graver ’dans le marbre’ mais assure que dans une telle éventualité, on a généralement affaire à une question grave et que tout serait fait pour aller au plus vite.

6- Organisation territoriale

En résumé : la direction régionale a pour consigne de rendre des postes, de mener à bien les fermetures de centres déjà décidées et de répartir les tâches sur les centres restants.

De notre côté, nous avons rappelé les conséquences néfastes de la réorganisation décidée il y a quelques années en votant la motion suivante : « Compte-tenu de la charge et de la qualité du travail à fournir, les représentants du personnel réaffirment leur opposition aux fermetures de centres et aux suppressions de postes ».

Pour rappel ou pour info, ces « motions » permettent aux représentants du personnel d’exprimer formellement un point de vue dans le cadre d’un comité technique ou d’un CHS. Ces motions peuvent ensuite être facilement réutilisées dans d’autres instances (comité technique d’établissement, comité hygiène et sécurité…).

Toujours pour info, un séminaire DIR/DSR aura lieu les 1er et 2 juillet à Lyon.

6.1 Evol-Alpes.

Calendrier prévu

- période juin15/déc15 : phase de transition. Elaboration des scénarios d’évolution jusqu’en juin. Le scénario retenu sera présenté au comité technique de cet automne.

- hiver 15/16 des tests de la nouvelle organisation

- « effectif-cible » atteint en 2019-2020.

Participation / Fonctionnement du projet Evol Alpes

DIRCE/D trouve qu’il y a une bonne participation des agents (l’avis des représentants du personnel : plutôt optimiste comme point de vue, c’est le verre à moitié plein...)

Il y a 3 groupes de travail qui se réunissent au minimum 2 fois par trimestre :

- le groupe de travail 1 : « prospective »

- le groupe de travail 2 : « culture commune partage des connaissances »

- le groupe de travail 3 : « organisation des métiers » dont :

3.1 Production spécialisée montagne. (exemple : le réseau nivo est-il le plus adapté ? Extranet vers les pisteurs ? Gain de temps contact prévi MF et service des pistes  ? Présence de MF sur les mobiles...)

3.2 Prod prévi conseil territoriale : prod régulière, saisonnière, prévi en ligne...

3.3 Gestion du réseau, expl. et prod clim

Echanges direction / représentants du personnel

D’après DIRCE/D, avec un calcul basé sur un départ à la retraite à 62 ans, l’effectif cible Evolalp (2+16) des 3 centres (Chamonix, Bourg saint Maurice et Grenoble) - soit 10 agents de moins qu’actuellement - serait atteint en 2019/2020... L’avis des représentants du personnel : 2019/2020 c’est tout proche.

Bien sûr DIRCE/D insiste sur les nouveaux outils pour compenser ces suppressions de postes (Synopsis, Arome HR..) l’avis des représentants du personnel : nouveaux outils qui sont comme tout le monde le sait la solution miracle aux problèmes d’effectifs...

Dès l’hiver 15-16, un agent chargé de la clim du CM73 part pour la terre Adélie avec transfert des tâches vers le CM38.

> Le personnel chargé de la clim à Grenoble est d’ores et déjà inquiet devant l’accroissement des tâches de clim avec la gestion future du réseau 73 à effectif constant.

DIRCE/D et représentants du personnel sont d’accord sur une analyse : le réseau de référence demande à être rationalisé. Pour DIRCE/D cela passera probablement par une baisse du nombre de points de mesure - c’est une exigence de DSO et DClim. (remarque représentants du personnel : cela impliquerait une visite approfondie des sites). Les représentants du personnel insistent sur la modernisation du réseau : quid des hobbos par exemple ? (réseau de mesure sur les 2 Savoies, mais pas en Isère).

Scénarios d’organisation territoriale

Les représentants du personnel regrettent de ne pas avoir les documents présentant les 4 différents scénarios et donc de ne pouvoir commencer à se prononcer sur le fond. DIRCE/D dit qu’ils seront accessibles pour tous sur CENET.

Les représentants du personnel demandent l’avis de la médecine de prévention avant toute modification des tâches et du rythme de travail des agents concernés par le projet Evol-alpes :

- par exemple prise de congés devenant très difficiles durant l’hiver

- rythme/fréquence des vacations l’hiver – risque de problèmes de récupération

- trajets plus longs pour la nivo, le réseau

Calendrier

Des tests de la nouvelle organisation sont prévus dès cet hiver : par ex à Bourg-Saint-Maurice, certaines journées, il n’y aura qu’une seule personne pour la vac prévi/montagne et prévi/nivo. Les collègues de BSM nous ont par avance indiqué qu’ils n’y étaient pas favorables.

6.2 Projet Loire (intervention de Sophie Tessier actuellement PC 69/01 en tant qu’expert).

Le « Projet Loire », c’est la reprise des activités du CDM42 après la fermeture du centre de Saint-Etienne (en 2016). Une 1ère réunion a eu lieu en février à la suite de laquelle il a été demandé aux chefs de service du CMIR d’étudier la reprise des activités clim, obs, previ...

Dans ce cadre, il était prévu que les prévis-conseil de Bron reprennent les tâches du CDM42.

Une première réunion a eu lieu au mois de mars entre prévis-conseil et représentants du personnel. Cette réunion a permis de faire ressortir un nombre important de problèmes dans le fonctionnement actuel. Problèmes liés aux conséquences de la fermeture du CDM01 (augmentation du nombre de tâches) et au passage dans la nouvelle organisation prévi.

Les prévis-conseil de Bron ont donc écrit une lettre au PDG pour indiquer leur refus de reprendre les tâches du CDM de Saint-Etienne dont la fermeture est prévue l’année prochaine.

Les représentants du personnel ont invité Sophie Tessier (PC01/69) en tant qu’expert pour préciser au comité technique les difficultés des prévis-conseil de Bron :

- une augmentation des bilans

- pression et stress suite à la nouvelle organisation prévi (sentiment de « bâcler » son travail)

- des problèmes de santé (troubles du sommeil notamment)

- des outils informatiques non adaptés à des productions en masse

- un manque de formation

- les défauts de la nouvelle organisation prévi

- un manque de reconnaissance du travail effectué

En conclusion : il est nécessaire de résoudre les problèmes actuels, il n’est pas possible pour les prévis-conseil de Bron de reprendre les tâches du CDM42. Les prévis-conseil de Bron sont opposés à la fermeture de Saint-Etienne.

Les représentants du personnel proposent donc d’étudier la possibilité d’une équipe commune entre Lyon et Saint-Etienne. Cette équipe commune permettrait de gérer au mieux la reprise des tâches du CDM42, notamment des tâches prévi, et de fournir un cadre au télétravail pour les collègues de Saint Etienne. Les représentants du personnel indiquent que, pour Saint-Etienne, il n’y a pas eu un « projet » de l’envergure du projet « Evol’Alpes » (voir ci-dessus) pour étudier les répartitions des tâches.

Réponse de la direction :

- concernant les outils : des développements pourraient être envisageables

- concernant les problèmes de santé : le CHSCT a été saisi et DIRCE/D a organisé une réunion avec les prévis-conseil

- pour le reste, et notamment pour les problèmes liés à l’organisation prévi : un dialogue de sourds. Nous avons eu le sentiment d’être méprisés :

La direction parle d’« évolutions et optimisations possibles dans les productions existantes », de « transferts de tâches » (vers Toulouse par exemple), « d’automatisation du kiosque », de « réévaluer le coût/temps de chaque assistance », de « clients à enjeux »… On a entendu : « vos méthodes de travail ne sont pas bonnes », « vous passez trop de temps sur chaque bulletin », « il ne faut s’occuper que des clients qui payent le plus cher ». On n’était pas loin de la « sur-qualité » !!

Les représentants du personnel doivent insister pour expliquer qu’automatiser un kiosque ne résout pas tout (au contraire, le kiosque permet – aussi – de structurer son travail), que l’ensemble des tâches (coups de téléphone, contacts avec les PARs et CPR, suivi du temps par exemple) ne sont pas chiffrées dans les charges de travail…

Au final, DIRCE/D renvoie la balle à l’encadrement de la division prévi, chargée d’étudier différents scénarios de répartition des tâches (Hop ! Gérez la pénurie !). Il indique néanmoins que l’organisation du travail liée à PREVI2012 devra également être étudiée.

Question calendrier : des solutions devront être trouvées pour le prochain comité technique centre-est, à l’automne.

6.3 Organisation du CM63.

Du fait des suppressions de postes, le centre fermera la nuit à partir du 5/10/2015. Il y aura alors 2 postes en SP de 5h45 à 17h30. Un dédié PC63 et un dédié PC aéro. A compter du 1/6/2015 l’obs de Clermont sera automatique.

Le PC63 a beaucoup de travail entre 6h et 7h30, notamment parce que la VH passe du prévi aéro au PC63, mais pour le prochain hiver la DIRCE a demandé une dérogation pour que l’enregistrement kiosque puisse se faire après 07h30. (l’avis des représentants du personnel : quel merveilleux soutien... on dit merci messieurs les directeurs...)Arrêt de la production du bulletin montagne. Production média sur médianet.

Les représentants du personnel soulignent le manque de cohérence concernant les heures de production du kiosque : pour certains centres, pression pour envoyer le kiosque à l’heure, indicateurs à l’appui ; pour d’autres, vu les baisses d’effectifs, demande de dérogation.

Au vu de la charge de travail, nous avons également souligné le risque de dégradation de la qualité des bulletins VH et kiosque.

La direction nous rejoint sur le fait que le nombre de tâches sur le début de vac du prévi-conseil de Clermont est au maximum.

Point sur les effectifs CM63 : 2 agents partent prochainement (l’un pour Albi l’autre pour la terre Adélie) un 3ème sort du tour d’exploitation pour raison de santé.

L’effectif en exploitation sera alors de 9 (pour 2 SP) mais dont 1 télétravailleur (1j/5j) 2 tps partiel à 80% et 1 brigadiste aéro à 50% de brigade. L’administration trouve un léger sureffectif, nous on compte 7.9 ETP, soit 0.1 en dessous de l’effectif pour 2 SP.

L’avis des représentants du personnel : à peine dans les clous donc... d’autant plus qu’un agent de l’effectif a demandé le poste d’adjoint ce qui ferait adjoint à 50% et dans le tour SP à 50%. Quid de la mise en pratique...

6.4 Organisation de la moyenne montagne sur le massif central.

Actuellement les activités moyenne montagne sont réparties sur 3 centres CM15, 63 et 42. Avec la fermeture du CDM42 en 2016 et l’arrêt des nuits à Clermont, le but pour la direction est d’étendre les compétences d’Aurillac sur la moyenne montagne à partir du 1/10/2015.

Par exemple, les alertes coulées de neige seront à partir de l’hiver 2016/17, de la seule responsabilité du CM15. Dès cet hiver, il est prévu que le CM63 transfère cette activité à Aurillac, Ce sera le cas 1 an plus tard pour le CM42. Le CM15 deviendra l’unique interlocuteur des préfectures 15, 63 et 42... Pour cela de nouveaux outils seront à disposition, comme la saisie directe des obs et sondages par Synopsis-nivo, de même la chaine S2M d’évolution du manteau neigeux a été développée pour les massifs de moyenne montagne, le massif central se voit d’ailleurs structuré en plusieurs massifs ’nivologiques’ dont le Sancy et les monts du Cantal. Le réseau nivo comprend 2 postes de relevés pour le département 63, 1 pour le 42 et 5 pour le 15. La Direction souhaite rendre automatique la saisie des obs soit par synopsis soit par mail.

L’avis des représentants du personnel : les prévisionnistes nivo savent bien qu’un contact téléphonique est souvent nécessaire en plus des obs codées pour appréhender au mieux la situation nivologique. A la trappe ! Plus le temps...

Production également tout au long de l’hiver des hauteurs de neige au moins 2 fois par semaine, pour alimenter le site de MF et fournir ces infos à France 3.

Le tout… à effectifs constants.

Pour la direction, cette organisation renforce la position d’Aurillac en tant que « pole moyenne montagne ». La direction considère que la charge de travail supplémentaire intervient en période « creuse » - milieu de matinée. Elle indique qu’il sera possible de faire appel à un renfort en cas de situation délicate et/ou de décharger une partie des tâches sur les autres collègues présents dans le centre. Elle remarque enfin que l’instruction coulée de neige est à préciser.

L’avis des représentants du personnel : la charge de travail n’a pas réellement été évaluée. La direction s’appuie par exemple sur le fait qu’il n’y aurait en moyenne que 5 alertes coulées de neige par an sur le Massif Central. Nous soulignons que même si le nombre d’alertes est limité, l’expertise est assurée au quotidien et concerne le début comme la fin d’alerte. Nous avons demandé à ce que les charges de travail soient chiffrées pour chaque situation à alerte, en cas d’hiver rigoureux et en cas de non-reprise des conventions avec le PGM et le CG42. La direction a pris note de cette demande. Nous avons également insisté sur les besoins de formation pour les collègues d’Aurillac avant d’imaginer toute reprise de tâches.

6.5 Fermetures des CDM07 et 58 en 2015.

CDM07 : au 01/07/15 fermeture technique et courant septembre pour la fermeture administrative.

CDM58 : au 31/07/2015 fermeture technique et au 1er novembre 2015 fermeture administrative.

Pour le CDM58, 1 agent est muté à Bourges, le second part à la retraite fin octobre 2015, d’ici-là il participera au classement, archivage, réseau et pourra garder le véhicule de service jusqu’au 31/10/15. DIRCE/D rencontrera les préfets concernés.

6.6 Fermetures des CDM73 et 42 en 2016.

Pour le CDM73 :

- maintien d’un télécentre sur Chambéry, entretiens individuels prévus à la rentrée. Postes préfigurés (dans les effectifs liés à Evol’Alpes) sortiront à l’automne 2015.

- concernant la récente rencontre entre la préfecture de Savoie et Météo-France, DIRCE/D a confirmé la fermeture de la station de Chambéry, expliqué la restructuration en cours et la nouvelle répartition des tâches et responsabilités qui incombent toujours à MF. A ce propos, le préfet a insisté sur le fait qu’il souhaitait fortement que MF participe toujours aux briefings des vendredis à enjeu (les fameux chassés croisées des vacanciers de l’hiver). DIRCE/D n’a pas eu de réponse bien nette, évoquant la possibilité pour l’agent de MF de participer en webconf. Or cette pratique n’est apparemment pas encore utilisée dans ce genre de réunions... A une demande de DIRCE/D pour trouver 1 local d’accueil de télétravail, le préfet n’a pas semblé très ’impliqué et à l’écoute’ de nos problèmes de logement !...

- pour le reste, l’organisation actuelle est maintenue jusqu’à la fermeture sauf pour la clim73 qui part vers la clim38, avec tous les problèmes induits déjà évoqués plus haut. (Principalement des collègues du CM38 déjà bien occupés avec leur réseau et prod.)

Pour le CDM42 :

Pour DIRCE/D le projet est déjà bien avancé. Des agents du cdm42 sont venus en septembre 2014 à Bron pour voir les postes de travail proposés (PC, Commerce, étude et clim, MPF, réseau, ...). Parmi les autres postes proposés : PC à Clermont, encadrement à St Ex. Ces postes seront télétravaillables, à l’exception des postes d’encadrement. A ce jour, un local est à rechercher dans l’agglomération de Saint-Etienne pour permettre aux collègues de travailler en télétravail. Des contacts ont également été pris avec les collectivités locales. Il y aurait aujourd’hui d’après DIRCE/D des solutions de postes pour tous les agents du CDM42. Les postes seront ouverts en CAP préfigurés à l’automne 2015. DIRCE/D indique qu’il s’agit de postes en préfiguré, les agents ont donc la possibilité de modifier leur choix par la suite.

L’écho du côté du personnel n’est pas aussi apaisé et serein que cela, , conséquence entre autres de l’incertitude entourant les conditions de télétravail , les trajets avec les centres proches...

Les représentants du personnel ont rappelé leur opposition à la fermeture de Saint-Etienne et indiqué qu’ils avaient le sentiment que tout n’a pas été fait pour les collègues de Saint-Etienne (cf point projet Loire ci-dessus).

Concernant le télétravail, nous avons notamment voté la motion suivante :

’Dans le cadre de l’instruction télétravail, il est prévu une organisation particulière pour les agents touché par une fermeture de centre. Toutefois, cette organisation particulière n’est possible que pour une durée de deux fois trois ans non renouvelable. Cette durée limitée est source d’incertitude et de mal-être pour les agents concernés. Les représentants du personnel demandent donc à ce que les agents concernés par une fermeture de centre puissent bénéficier de l’organisation particulière du télétravail de manière pérenne.’

6.7 Documents d’organisation des CM 15, 26, 63 et 71.

La direction nous présente les nouveaux documents d’organisation de ces centres directement impactés par la fermeture de centres ’voisins’.

Ces documents ont été proposés au vote. Tous les représentants du personnel ont voté contre. Entre autres pour redire notre opposition à la restructuration en cours à MF basée principalement sur la réduction des effectifs et la fermeture des centres départementaux :

- pour Aurillac, les représentants du personnel ont voté contre le document présenté du fait de l’augmentation de charge de travail à effectif constant.

- pour Montélimar, les représentants du personnel ont voté contre le document présenté car il s’agit de la conséquence de la fermeture d’Aubenas.

- pour Clermont-Ferrand, les représentants du personnel ont voté contre le document présenté du fait de la surcharge de travail (notamment le matin en hiver) et de l’impact de cette organisation sur St Ex avec transfert des tâches de nuit).

- pour Macon, les représentants du personnel ont voté contre le document présenté car il s’agit de la conséquence de la fermeture de Nevers.

1 nouveau CTSS/CE sera convoqué.

7.1 Effectifs.

- 2 postes ouverts de TSI à CM63

- Un poste MIR69 sera ouvert à la CAP d’automne 2015 à Bron et non à Saint Ex. DIRCE/D veut ’rapatrier’ la maintenance aéro de St Ex sur Bron, en ’douceur’ c’est à dire qu’au départ d’un collègue de St Ex, on ouvre le poste sur Bron.

- Actuellement pas d’infos sur l’évolution de la division ADM mais une réflexion est en cours au niveau national sur la mutualisation des services (selon DIRCE/D, certaines tâches pourraient remonter à St Mandé mais il dit rester en attente des conclusions du chantier stratégique n°10)

- le poste MPF sera ouvert « normalement » à la CAP d’automne prochain.

Avec l’absence de recrutements de techniciens d’exploitation l’an passé, les représentants du personnel ont manifesté leur inquiétude quant à la pérennité des organisations des centres. La direction régionale dit partager ce point de vue et indique que le problème va également se poser pour les postes d’encadrement dans la région. DIRCE/D nous informe que le sujet sera abordé lors de la prochaine réunion DIR/DSR.

7.2 CET, bilans horaires, KJMI

Avec les suppressions de postes et les fermetures de centres, les représentants ont noté que certains collègues étaient contraints d’arriver plus tôt et/ou de rester un peu plus tard, n’arrivaient pas à poser tous leurs congés ou leurs récup’...

Pour les services en horaires postés, il est possible de suivre en partie cette augmentation du temps de travail via l’évolution des bilans. Mais ces informations sont incomplètes. Quant aux collègues en horaire de bureau, il n’y a pas réellement de visibilité...

Les représentants du personnel ont donc demandé à avoir un bilan de l’évolution des comptes épargne-temps, des KJMI, des bilans horaires et notamment du nombre d’heures écrêtées. Le tout par service sur les 3 dernières années.

Certaines informations ont été fournies par ADM (merci à eux !). D’autres ne sont disponibles qu’au niveau national. Les représentants du personnel ont donc fait la même demande à la DRH.

Affaire à suivre, donc.

8. Aéronautique.

Suite à la suppression des nuits à Clermont, aux fermetures de Chambéry et de Saint-Etienne en 2016, le principe des vases communicants veut que St Ex récupère – encore – de nouvelles tâches.

La direction propose une nouvelle répartition des tâches – le tout est minuté à 5 minutes près… Et veut étudier l’automatisation de certaines tâches.

Les représentants du personnel font remarquer que cette répartition ne semble pas du tout réaliste. Lors de sa prise de poste, le P2 doit prendre la situation en main, faire sa prévision, produire un Gafor et élaborer le Taf de St Yan en 40min. Infaisable. De nombreux Tafs vont être supprimés la nuit ce qui va engendrer une forte augmentation des appels téléphoniques (SAMU, Sécurité Civile ….). De plus, toute la prévision est à reprendre à zéro en fin de nuit. Enfin, s’appuyer sur la base Sympo pour des productions aéro (et donc locale) ne correspond pas à ce que le PAR est en capacité d’expertiser.

Le poste P1 aura la charge à certains moments de la journée de 8 aérodromes avec production de Tafs. Or il n’est pas possible pour un même agent de superviser plus de six aérodromes en même temps ! Irréalisable.

Réponse de la direction : s’appuyer sur les guides de priorités. Ces guides de priorité pourraient être séparés par poste et toilettés. DIRCE/D indique que si le guide des priorités est suivi, c’est la direction qui sera responsable en cas de problème.

Pour les représentants du personnel, la multiplicité des tâches et les enjeux de sécurité rendent en pratique les guides de priorités très difficile à appliquer.

Ils indiquent à la direction qu’un sondage a été effectué à St Ex et que les agents sont fortement opposés à cette organisation des tâches.

Les représentants du personnel votent une motion demandant 3 postes en H24 à St Ex.

Texte de la motion :

« Compte tenu de la prochaine fermeture nocturne de Clermont-Ferrand et de l’augmentation de la charge de travail de Saint Exupéry, les organisations syndicales demandent 3 postes permanents à Saint Exupéry. »

9. Plans d’action et budget.

Budget :

ADM/D indique que jusqu’à présent, malgré le budget restreint, la DIR parvenait à fonctionner sans toucher aux fonctions même des services. Il informe également que les chefs de service sont invités à formuler rapidement leurs besoins (achats, formation…) sous peine de voir leurs demandes refusées.

Pour « réaliser des économies », la direction générale de Météo-France a affirmé qu’elle pourrait si besoin passer par des marchés mutualisés (comme par exemple le marché UGAP) pour réaliser certaines tâches. Les représentants du personnel dénoncent ces externalisations et les chaînes de sous-traitance qui les accompagnent. Les organisations syndicales constatent en effet que, sur le terrain, ce sont les salariés des entreprises sous-traitantes qui subissent (par leurs conditions de travail, leurs salaires, la précarité de leurs contrats…) les « économies » réalisées. Les représentants du personnel souhaitent donc que dans chaque appel d’offre, Météo-France fasse apparaître un volet social.

10. Plan de formation.

ADM/D indique qu’il est difficile de proposer des formations aux agents en local : effectifs tendus, coûts des formations. Il nous informe également qu’il n’y a pas eu de formations refusées à des agents qui le demandaient. Concernant les DIFs, il indique que les DIFs ayant un coût important ne sont pas acceptées et que les formations métiers priment sur les DIFs.

Plusieurs collègues nous ont alerté de n’avoir suivi que peu de formations dernièrement. Les représentants du personnel ont donc demandé un bilan des formations service par service sur les dernières années.

Les représentants du personnel ont également demandé à ce que, dans les documents de l’administration, les « demandes » de formation des agents soient différenciées des formations « pour nécessité de service ».

Concernant la formation obligatoire de « management et accompagnement du changement » pour les chefs de service, les représentants du personnel ont rappelé la demande des personnels concernés d’être formés à l’animation d’équipe et sur les erreurs à éviter en terme de relations humaines. Ainsi, si la partie « management » de cette formation pourrait être intéressante, les représentants du personnel indiquent être très inquiets concernant la partie « accompagnement du changement ». Elles y voient le risque d’un discours formaté, tiré de techniques de management déconnectées des réalités de travail et qui ont déjà démontré leur inefficacité (primauté de l’individuel sur le collectif, méconnaissance du travail réellement effectué, novlangue/langue de bois, hiérarchisation renforcée, non-prise en compte des moyens, etc…).

11. Mutualisation des services supports.

Adm. Selon DIRCE/D, une réunion des ADM/D et DIR/D est prévue sur le sujet avant l’été. Des mutualisations de services sont à l’étude.

L’avis des représentants du personnel : si cela se confirme, cela aura forcément des conséquences locales avec moins de travail en DIR !

Les représentants du personnel dénoncent la démarche – calamiteuse – des mutualisations des services supports à Toulouse : d’abord des suppressions des postes, charge ensuite aux services concernés de s’adapter. Résultat : des dysfonctionnements dans tous les services impactés, les personnels techniques relaient les personnels administratifs pour assurer leurs tâches et/ou pour pallier à la désorganisation, augmentation du stress général, engueulades, heures écrêtées, missions techniques laissées de côté…

TTI. Pour DIRCE/D, l’évolution va vers une baisse de l’activité des TTI en DIR et vers une centralisation des tâches vers Toulouse. Un travail est en cours au niveau national pour voir quel est l’effectif nécessaire pour le support local. Le nouveau DSI/D a débuté une tournée des DIR/TTI. Pour autant, DIRCE/D affirme qu’une partie des activités doit rester en local. Ainsi, les derniers événements (isolement des centres suite à une panne à Toulouse) a permis à la Direction Générale de prendre conscience d’un certain nombre de problèmes.

12. JRTT.

Sont retenus 24/12/15, 6/5/16 et 15/7/16.

Prochain CTSS/CE octobre 2015 : St Ex, Projet Loire et Evol’Alpes seront à l’ordre du jour.

FIN


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW