Accueil > Sections locales > Antilles-Guyane > CTSS DIRAG

CTPL DIRAG des 2-3/12/04

Compte-rendu SPASMET

jeudi 9 décembre 2004

Approbation du Compte-rendu du CTPL précédent
Le CR est approuvé à l’unanimité moins celle d’un représentant du personnel (RP) absent lors de cette assemblée.
Les RP demandent que le règlement intérieur du CTPL soit respecté. (Exemple : désignation d’un secrétaire de séance parmi les représentants de l’Administration)

Forme des Compte-Rendus du CTPL

Suite aux délais excessifs de diffusion des CR de CTPL, l’option nouvelle retenue après débat RP et R/Adm est : mise à disposition rapide d’un Relevé de Conclusions synthétique, diffusion du CR complet plus tardive mais avec réduction du temps habituel.
Demande des RP d’attribution à la rédactrice du CR d’un matériel de travail plus adapté en raison du caractère délicat et fastidieux de cette tâche. Copie de l’enregistrement des débats sera communiquée au secrétaire adjoint.
DIRAG/D accepte la diffusion générale conforme à l’usage des Antilles-Guyane bien que ce ne soit pas réglementaire. Il admet que les CTPL resteront constitués de personnes physiques (pas de débats via une téléconférence).

Révision des aménagements des services de la femme de ménage du SRMA

DIRAG/D soumet aux RP le courrier remis a DRH appuyant l’attribution éventuelle d’un temps complet à la femme de ménage. DIRAG/D propose d’augmenter les heures de travail, afin de se rapprocher du temps complet, que son statut actuel ne permet pas d’obtenir. Les RP approuvent à l’unanimité mais regrettent que l’aspect humain soit irrecevable par DRH, comme l’a indiqué DIRAG/D.

Bilan des CHS locaux

Les RP SRGD et SRMA se plaignent des retards de diffusion ou de la non communication des CR de CHS avant le CTPL, DIRAG/D s’engage à y remédier.

Le RP SRGY déplore l’absence du Médecin du Travail aux CHS locaux, SRGY/D le convoquera la prochaine fois. Maintien d’un CHS par département, avec plus d’autonomie dans la prise de décisions et la gestion des budgets des Chefs de Service/Présidents de CHS.

Décompte du temps des ACMO :
Un ACMO qui ne badge pas ( SRGD, SRMA) présentera trimestriellement à son supérieur son compte d’heures consacrées à l’HS, à créditer à son bilan ; celui qui badge (SRGY), demandera à son supérieur la prise en compte de son éventuel dépassement d’heures du crédit hebdomadaire autorisé.
DIRAG/MT est le coordonnateur HS pour la région, son rôle sera accentué.

Formation continue

Pour DIRAG/D, contrairement aux RP, peu de stages ont été refusés, pour Dirag/Adm la moyenne nationale est atteinte.

Les RP estiment que l’agent connaît mieux ses besoins de stage, ses formations ne doivent pas se cantonner aux besoins du service pour le poste qu’il occupe.
Pour SRMA/D, qui devient le responsable formation, les stages doivent toujours bénéficier au service. Il devra rendre compte de leur aspect financier mais aussi de leur efficience. Dans le cadre de la certification ISO 9001, les nouvelles connaissances acquises et les compétences des agents seront évaluées : de quelle manière ?

Demande des RP d’une formation obligatoire de management pour les encadrants.
Suite à la demande des RP, DIRAG/D et SRMA/D étudieront les possibilités de stages de langues en immersion dans la région et de formations interministérielles existantes. DIRAG/D propose la création d’un groupe de travail (commission de formation paritaire) mené par SRMA/D.

Les RP dénoncent le peu d’aide apporté par l’administration aux candidats à l’examen professionnel de CT, malgré la demande de DIRAG/D auprès des Chefs de service.

Opportunité de la réorganisation des fonctions direction et administration

- a)Troed
DIRAG/D, qui a mission de réfléchir à une nouvelle répartition des tâches pour tendre vers un Troed 2006 à moins 3, estime qu’il y a trop d’encadrement en Martinique. En raison du chevauchement de certains domaines de compétence, il envisage la suppression du poste de DIRAG/DA.
Proposition d’une équipe dirigeante de 4 personnes : DIRAG/D , DIRAG/AE, DIRAG/Adm et SRMA/D chargée de la formation.

DIRAG/D dit ne pas vouloir toucher au coeur du service Météo (EXPL et MT).
Cependant, le poste de technicien de St Georges disparaîtra en 2005.
Le poste de DIRAG/Adm/P dont le travail sera effectué par DIRAG/Adm, ne sera pas pourvu durant l’année 2005, sa suppression ou sa pérennité sera décidée selon le bilan de l’année, l’actuel détenteur de ce poste se verra attribuer des tâches de Log, CIAL et marchés adaptés, il sera affecté au SRMA. DIRAG/D propose qu’un membre syndical soit en relation avec DIRAG/Adm à propos des tâches dévolues à chaque poste et à chacun, afin d’avoir toute information à ce sujet.
Les RP, circonspects sur la finalité de cette réorganisation et ne souhaitant pas cautionner un début de démantèlement du SRMA, refusent de voter la proposition de DIRAG/D.
- b) Attribution NBI à SRGY/Log
L’attribution de points NBI au Log SRGY est administrativement impossible, les budgets NBI ne concernent pas le corps des techniciens.
DIRAG/D a développé un argumentaire auprès de DRH pour que le remplacement de l’ouvrier de Desaix muté se fasse rapidement.

Réorganisation de l’exploitation, bilans SRGD/SRMA, notion d’arrière guichet, réflexion sur l’exploitation du SRGY

DIRAG/D précise qu’il n’y a pas d’harmonisation indispensable entre les 3 départements, chacun ayant ses spécificités.

- SRGD :
SRGD/D et les RP s’accordent à dire qu’après 3 ans de travail l’organisation actuelle est perfectible mais globalement satisfaisante. DIRAG/D leur demande néanmoins de réfléchir à la façon de permettre aux agents qui le souhaitent d’élargir leur domaine d’activités. Par ex les 2 nouveaux techniciens arrivés pourraient être formés à la Prévi et intégrer le poste P1/P2 dès qu’il y aura une disponibilité.

DIRAG/AE précise que l’administration ne peut imposer la polyvalence, c’est une certitude. Les RP ajoutent qu’en cas de polyvalence généralisée le temps entre 2 vacs de Prévi serait parfois trop long et nuirait à la qualité de la prestation (ce qui irait à l’inverse de la démarche actuelle à Météo France).

Les RP insistent sur la nécessité de création d’un poste de coordonnateur/communicant en Guadeloupe, éventuellement étendue aux 2 autres départements. DIRAG/D est d’accord mais par redéploiement interne, il missionne SRGD/D pour réfléchir en ce sens. DIRAG/D confirme que le poste de com/com de Desaix sera pourvu.

- SRMA :
SRMA/D a reconnu ne pas avoir véritablement appliqué l’instruction prévue pour la réorganisation de l’exploitation.

Depuis toujours mais aussi depuis la réorganisation les RP dénoncent le peu de reconnaissance du travail du P2 par le Chef de Centre et son absence de véritable intégration au sein de l’équipe Prévi. Cela va en contradiction avec l’harmonisation imaginée lors de l’intégration du P2 dans les deux équipes. Des tâches nouvelles pour les différents postes peuvent être envisagées lorsque les conditions, notamment Météo, le permettent.

Pour DIRAG/D il n’y a pas de cadre défini, pour lui c’est le Chef de Centre qui doit indiquer quand un agent peut être affecté à d’autres tâches que l’exploitation (arrière guichet) .

SRMA/D animera un groupe de travail sur ces thèmes. Une formalisation des entretiens télévisés en accord avec les médias doit être envisagée, la formation des agents intéressés par ce sujet est impérative. Pour SRMA/D il s’agit là d’une opportunité pour développer la personnalité des agents.
Refus de vote des RP sur la proposition de DIRAG/D sur l’idée d’arrière guichet, il la retire et propose un vote pour la création d’un groupe de travail afin d’étudier la question, vote à l’unanimité.

- SRGY/DA expose sa proposition de passer à 2 postes de jour à l’exploitation, suite à la demande de DIRAG/D de mieux utiliser les effectifs de Guyane.

Le RP SRGY souligne que cela va en totale contradiction avec tous les CTPL précédents qui ont traité de la réorganisation de l’exploitation. Le projet proposé ne respecte pas le cadre défini..
Il distribue une pétition élaborée après enquête auprès des personnels de l’exploitation du SRGY, signée par 96 % des personnels de Guyane.

Cette pétition demande le retrait de la proposition de SRGY/DA et annonce que le préalable à toute discussion est le retrait de la polyvalence imposée et l’abandon de la suppression du poste P2.

Le RP SRGY distribue une motion signée de tous les RP exigeant que la direction effectue la réorganisation de l’exploitation au SRGY selon les modalités sur lesquelles elle s’est engagée.
DIRAG/D, DIRAG/AE, SRGY/D et SRGY/DA en prennent bonne note.

DIRAG/D propose qu’un groupe de travail mené par SRGY/D réfléchisse à comment assurer, dans une structure à 3 agents de jour et sans polyvalence imposée, des tâches complémentaires intéressantes pour le service dans le cadre des orientations précédemment évoquées en CTPL.
Le compromis devenant acceptable au regard des revendications, les RP émettent un avis favorable lors du vote sur cette proposition.
SRGY/DA indique qu’il y aura dans le futur des évolutions en matière d’automatisation.
DIRAG/D souhaite une plus forte participation aux réunions en Guyane, les RP approuvent.

Au final les 3 Chefs de Service se voient missionnés pour animer des groupes de travail sur la réorganisation de l’exploitation en respectant les conditions définies par les CTPL précédents mais en tenant compte des spécificités de leurs départements.

Climatologie à Rochambeau

Vote à l’unanimité sur le déplacement.
Le SPASMET dénonce la disparition de la salle syndicale qui devrait être occupée par les bureaux de la clim. DIRAG/D souhaite une solution pour la décision finale du déplacement.
SRGY/D s’engage à dégager un espace fermé dans la prochaine salle de réunion, avec une porte d’accès indépendante pour y installer la nouvelle salle syndicale avec un bureau, un PC, des armoires fermées et un téléphone.

Renfort au SRMA pendant le stage d’un TTI

Suite aux diverses interventions de DIRAG/D, une mission pour un mois d’un ancien TTI du SRMA devrait se concrétiser. En dehors de cette période et selon les besoins, une aide sera fournie au SRMA par un TTI de Desaix.
Nouvelle production prévi : Demande est faite par DIRAG/D à SRGD/D de suivre le dossier et d’intervenir auprès de TTI/SRGD afin de finaliser le développement du nouveau logiciel de production prévi élaboré par un stagiaire.

Permanence du service en cas de crise à travers les NAS et les US

DIRAG/D propose un projet écrit où il demande de définir clairement les obligations de chacun avec la mise en place d’un avis de pré-alerte évolutif en cas de situation de crise. Il ne souhaite pas mobiliser inutilement tout le monde.
Les modalités exposées dans le projet sont élaborées dans un cadre général qui sera modulable en fonction des spécificités locales et étudiées en groupe de travail dans les trois centres. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité..

Uniformisation des bonifications d’heures pour les agents appelés en urgence

DIRAG/D précise :
- Pour les AS, la définition de ce statut ne prévoit pas ces bonifications.
- Pour les US, la compensation est prévue par un abattement supplémentaire dans le calcul du loyer (rappel de DRH à ce sujet) et il ne peut réglementairement y avoir cumul de compensation.
- Pour les autres agents, les bonifications sont réglementées par les instructions définies dans le cadre de l’ARTT.
Les RP précisent que toutes les situations de bonifications ne sont pas prises en compte dans ce cadre, particulièrement aux Antilles-Guyane vu l’éloignement entre les départements et avec la métropole. DIRAG/D annonce qu’il prendra des mesures particulières pour ces situations. Pour SRGY il en discutera avec les syndicats en janvier lors de la venue de DDOM.

Décisions et applications d’un mode dégradé en cas de sous effectif ponctuel

- Cas d’une grève : DIRAG/D indique que dans ce cas il n’y a aucune ambiguïté, il n’est pas question de faire effectuer le travail de l’agent gréviste.
Seule une prise de décisions par DIRAG/D pour une réquisition de personnels définis peut imposer des tâches à un agent.
- Cas d’un manque d’effectif avec respect des nouvelles instructions de l’ARTT : DIRAG/D indique qu’il a demandé aux encadrants de l’exploitation de rédiger une liste des tâches prioritaires à effectuer en situation de mode dégradé.

Renfort pour secrétariat Cayenne

La direction précise que dans le cas d’un congé maladie la réglementation ne prévoit pas le remplacement de l’agent. Le RP SRGY rappelle que la situation perdure depuis 15 mois et qu’elle devient ingérable pour la secrétaire restante.
Le RP demande une prise en compte réaliste et propose par exemple l’emploi de vacataires, stagiaires,...DIRAG/D et SRGY/D s’engagent à y réfléchir rapidement.

Point sur la question de la vigie du Raizet

Les RP soulignent que la solution des rideaux n’a pas vraiment amélioré la situation. DIRAG/D rappelle qu’un recours auprès du constructeur sera impossible puisque la réception des travaux est déjà faite. Sans travaux sur la maçonnerie, il émet l’idée du remplacement, à la charge de Météo-France, des vitres existantes par des baies vitrées standard supportées par une structure métallique. Affaire à suivre.

Rôle de l’espace Météo Caraïbes

DIRAG/D précise que le coût de l’opération n’a pas été très important pour Météo France, car financée pour le gros œuvre par des fonds Européens et par les collectivités locales et régionales, seul l’équipement technique des locaux revenant à Météo France. Il indique également que le but premier est d’attirer à St Barth d’éventuels visiteurs « haut de gamme » et que la formule « St Barth vitrine de Météo-France » n’est pas usurpée. Cette démarche de relations publiques a une finalité commerciale. Cependant, il souhaite aussi que l’agent affecté à ce pôle doit en tant que professionnel de Météo-France participer plus efficacement à l’élaboration de bulletins sur la région Iles du Nord.

Promotions TE

Des propositions ont été faites par DIRAG/D à DRH et la décision sera prise lors de la prochaine CAP TE.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW