Accueil > Sections locales > Sud-Ouest > CTSS DIRSO

CTSS Sud-Ouest du 15 mars 2019

samedi 6 avril 2019

Présents :

Solidaires-Météo : Caroline Wattiaux, Maximilien Suarez

CGT : Pierre Estecondo

CFDT : Nicolas Berthier, Olivier Cabanne

Expert : Patrick Chartier, Eric Soulier

Direction : Isabelle Donet (DIR/D), Valérie Milon (ADE), Franck Fatout (ADM/D)

et experts sur les divers points de réorganisation.

Ordre du jour (lien)


1. Suivi des actions

  • Bilans horaires de la DIRSO : (lien)


L’étude des bilans par services de la DIRSO montre une relative stabilité avec des bilans cumulés d’environ 3000h mais ce constat quasi satisfaisant est battu en brèche par les études complémentaire des CET et des écrêtages demandées par les représentants du personnel aux précédents CTSS.

Le bilan des CET démontre une problématique affolante de stockage d’heures de bilan et de jours de congés non pris.

En 2017 uniquement en DIRSO, 2451,5 jours étaient stockés, soit un cumul de 17160 heures de travail supplémentaire fournis par les agents.

En 2018, en tenant compte de quelques mouvement interne DIRSO, et de départs de la DIRSO, ces chiffres sont en hausse, à 2621 jours et donc 18347 heures.

Nous demandons à la direction, pour complément d’étude, la part des CET qui a été transformée en paiement de jours.

Les écrêtages sont une autre part du travail fait qui n’apparaît jamais dans les bilans et là encore les chiffres sont inquiétants et révélateurs de vrais problèmes d’adéquation des effectifs avec les missions ou les charges de travail.

Le document n’indique que des heures moyennes par agent par service, une rapide analyse montre que l’on pourrait atteindre ou s’approcher des 1000h écrêtées sur les personnels en HB. Les services administratifs notamment sont en surcharge.

Nous ne pouvons que dénoncer cette dérive. Cette situation est de la responsabilité de la direction. Le plan de charge c’est leur prescription, l’écart entre travail prescrit et temps de travail obligatoire se transforme systématiquement en dégradation de la santé au travail. Il appartient aux agents de refuser le travail supplémentaire dont ils ne peuvent s’acquitter pendant les heures dues à l’administration, refouler ces écarts pour se mettre en sécurité.

Solidaires-Météo s’oppose fermement à l’extension du statut de cadre autonome prévu pour tous les cadres de l’établissement, et ce document lui donne à nouveau raison : Les cadres autonomes en DIRSO écrêtent en moyenne 242,7 heures par agent, ce qui est loin d’être compensé par les 11 JRTT supplémentaires généreusement prévus pour amoindrir les effets de cette dérégulation du volume de travail obligatoire.

  • Le secours entre les centres de Tarbes et Blagnac pour la production BRA est mis en place. Celui avec Perpignan reste à faire.
  • Modulation individuelle de l’ITS a été distribuée en DIRSO à 10% des effectifs par corps en prime de montant identique pour chaque bénéficiaire mais différent pour chaque corps. Cette enveloppe reste à la discrétion du DIR/D.
  • Notons toutefois que des directeurs choisissent une distribution égalitaire et à tout leur service, ce qui pour Solidaires-Météo est certainement un meilleur choix pour la bonne ambiance entre les agents, et on en aurait besoin !

2. Fonctionnement des PAR

Les effectifs ne permettant plus de tenir 2 DPA en poste P, une expérimentation alternant jours à 1 et nuits à 2 a été mise en place. Un bilan sera tiré le 9 avril.

Cette augmentation de la part des nuits sur les journées due à la baisse des effectifs fait porter sur les agents une dégradation des conditions de travail.

La CGT, soutenue par Solidaires, propose la mise en place d’une vacation exceptionnelle tenue par un CPR quand le PAR de nuit est à Tarbes. Un léger sur-effectif à venir avec le retour des IT Pro ex-PAR le permet, et des CPR étaient formés à la mise en place du PAR.

3. Réorganisation de l’aéronautique en DIRSO

La bascule à DSM/Aero est toujours prévue à la fin de la VH 2019/2020

Annonce du maintien du CRA Biarritz jusqu’en 2022, 4 postes versés à DSM/Aero à la bascule 2020.

Arrêt GAFOR suite suppression du poste SP de Mérignac.

Motion des représentants du personnels

Le CTSS/SO condamne la décision de DSM/Aero de suspendre la production GAFOR par un NOTAM à durée indéterminée, en attendant son automatisation. 
Nous rappelons que DSM/Aero s’était engagé à reprendre toute la production régionale quand la baisse d’effectifs le justifierait.

Motion votée à l’unanimité

Concernant un éventuel changement des horaires de la vacation aéro P de Mérignac, DIR/D se dit ouverte et si nécessaire peut l’instruire après concertation des agents 33 et 31.

4. Réorganisations EC / MPF / TTI

Etudes :


MPF :


TTI :


Ces réorganisations concernent la CAP de Printemps 2019.

De manière générale nous dénonçons l’absence d’ouverture à d’éventuels apports des agents des CM dans ces réorganisations qui sont autant de portes de reconversion possibles pour les agents.

En résumé les DIR/EC deviendront temporairement DIR/Clim + DSM/EC en septembre 2019, jusqu’à la réorganisation suivante et restant à définir avec la création du poste MC.

Le rattachement à DSM de la partie « Etudes » concerne 2 agents de DIRSO. Le principe général évoqué par DIR/D est d’émettre 2 à 3 vœux, suivi d’itérations avec DSM pour équilibrage, le choix sera ensuite validé en CAP. Le rôle de la CAP est encore une fois relégué au rang de simple validation.

DIR/D confie que de nombreux retours des entretiens ARIANE laissent à penser que le volontariat sur les postes clim dépasseront l’offre.

Solidaires-Météo et SNM-CGT rappelle leur motion au précédent CTSS demandant le maintien au niveau régional d’une séparation entre les domaines de la Prévision et de la Climatologie dans la future organisation.

MPF/D présente une situation sans problème identifié pour accompagner les agents du service, malgré une charge de travail importante en lien, entre autres, avec la migration METRONOME.

En résumé TTI doit voir ses effectifs dispatchés entre un CSP assistance applicatifs (pupitrage) et 3 postes TTI de proximité.

5. GT MP (Mutualisation de la Production)

(lien)


Déclaration liminaire Solidaires-Météo et SNM-CGT

Solidaires-Météo et CGT-Météo n’ont cessé de vous mettre en garde depuis des années, soit plus ou moins depuis 2008 : la réorganisation permanente expose le personnel à de graves menaces, à l’exemple de ce que l’on constate dans d’autres services publics. Le management que vous appliquez n’a rien de nouveau, il n’y a en effet aucune raison objective pour que les conséquences diffèrent. Quant aux actions de diversions mises en place ( écoutes, groupes de travail…), elles ont pour principal objectif de « couvrir » la direction. 
Si les choses s’accélèrent et se dégradent depuis quelques mois à coup d’annonces anxiogènes (postes supprimés, temps de travail…), les fautes graves de management se multiplient : après le document « isoler ou neutraliser les récalcitrants » du CHSCT-EP de l’été dernier, c’est aujourd’hui un GT (MP) qui formalise la sous-activité, pour ne pas dire la placardisation d’une partie du personnel de la DIR.
En actant une telle sous-activité, l’ensemble de la chaîne hiérarchique assume sa responsabilité de mise en danger du personnel frappé par cette nouvelle étape de descente au fond du trou. Avec la fin, partout, des bulletins kiosque devenus automatiques le sentiment d’inutilité, de négation des compétences va s’ajouter à l’ennui.
Nous savons que la surcharge de travail a des conséquences délétère pour la santé (Burn Out) mais l’inverse, le manque de travail (Bore Out), est malheureusement tout aussi nocif. Les collègues ayant subi déjà des fermetures il y a quelques années peuvent témoigner. Ne pas savoir quoi faire dans sa journée fait très mal. Pour certain.e.s collègues, c’est une petite voix culpabilisante et honteuse qui s’introduit insidieusement, vis-à-vis de soi tout d’abord, puis de l’extérieur, sphère privée, familiale ou entourage professionnel ; pour d’autres c’est de l’activité extérieure que l’on se voit contraint d’apporter et qui ne fait qu’entretenir cette spirale. Nous sommes typiquement là dans le bore-out qui guette une grande partie du personnel de la DIR.
Et vous n’ignorez pas, sans doute, où la dépression qui prend sa source au travail peut conduire.
Devons-nous, encore et toujours, vous rappeler vos obligations légales en matière de protection de la santé des agents dans le cadre de leur travail ?
Si jusqu’à récemment nous avons tenté de négocier ou de discuter lors des rencontres formelles (CTSS, CHSCT… ), nous n’avons plus aucune proposition dans un cadre où toute négociation s’avère impossible. 
En revanche, nous sommes maintenant curieux d’entendre votre argumentaire, curieux de savoir comment vous assumez la distorsion entre tableau de bord vide et fiches de postes qui serait, sans l’ombre d’un doute, un élément à charge si nécessaire.

Présentation des choix retenus par la direction après concertations locales.

3 grands types de scenari se mettent en place sur les 2èmes vacations SP des centres.

  • Conservation de la vacation SP avec tableau de bord adaptatif en fonction de la situation météo.
  • Suppression totale de la 2ème vacation SP, remplacée par des HB avec des tâches non opérationnelles.
  • Conservation de la vacation SP avec tableau de bord mêlant opérationnel et nouvelles tâches non-opérationnelle mais en lien avec le temps présent.

En raison de bilans moyens faibles, contrairement à ce qui est présenté dans le document, les personnels de Tarbes font un choix de maintien de la vacation SP « autant que faire ce peut » en soulageant le tableau de bord du Prévi Montagne.

Lecture d’une motion
Le CTSS/SO souhaite replacer ce GT MP dans le contexte de transition avant la fin annoncée des fonctions PC et PAR. Des engagements fermes doivent être formalisés par la direction pour répondre aux inquiétudes et besoins du personnel :

  • garantie retour aux postes dédoublés durant les hivers 2020 et 2021 pour les centres qui auront dû passer a un poste SP hors VH.
  • ne pas imposer au personnel SP des changements horaires non souhaités.
  • définir un contenu exhaustif de chaque vacation.
  • faciliter les demandes de télétravail si demandées par des agents concernés par une augmentation des vacations HB.

Motion votée par Solidaires-Météo et SNM-CGT, abstention de la CFDT-Météo

DIR/D répond que les attendus du GT MP sont de limiter les effet Bore-Out des réorganisations en cours en distribuant des tâches non opérationnelles.

Concernant les demandes de télétravail, elles sont étudiées avec bienveillance dans les règles du régime dérogatoire.

Concernant le retour à la normale l’hiver prochain, pas d’engagement à ce que cela puisse se faire partout…

Solidaires-Météo a tenu à rappeler sa position d’adéquation des charges de travail avec les effectifs disponibles dans les différents centres. De plus, nous regrettons toujours que ce levier de l’automatisation des kiosques n’ait pas été utilisée avec plus d’ambition, d’anticipation et d’organisation.

Globalement il ressort des remontées terrain que l’automatisation des kiosques entraîne partout un sentiment de perte de compétences et bouleverse les habitudes d’appropriation de la prévision.
 
Concernant l’avenir, les inquiétudes sont fortes et nécessitent un accompagnement :
 
-* sentiment de rejet et déclassement à venir en CM.
-* sentiment de traitement à 2 vitesses entre CMIR et CM
-* craintes sur rattachement aux services centraux.
-* malgré les annonces de travail à distance du poste MC, il n’y aura pas de place pour tout le monde, et les horaires ne font pas envie.
-* besoin de clarification de la fiche de poste MC (probablement à venir cet été)
 
Pour Solidaires-Météo le sujet de l’astreinte en prévision reste un point de blocage dans les discussions :
 
-*L’impact sur la vie professionnelle serait colossale : haute fréquence de rappel, repos nocturne probablement supprimé à terme, récupération de la pénibilité du travail de nuit (47h) probablement ramené au minimum du code du travail (11h) à terme. Les délais de ralliement à 2h (1h souhaité) seront extrêmement bloquants.
-*L’impact sur la vie privée reste certainement peu imaginable pour les météos habitués à travailler avec des horaires fixes et connus bien en avance.

DIRD/D estime important que les météos participent nombreux aux présentations qui seront faites par les directeurs thématiques de la DSM en tournée dans les DIR.

Solidaires-Météo et SNM-CGT déclarent qu’il ne sert à rien de discuter si le PDG n’écoute jamais les résultats des consultations.

La Webex nationale de présentation par le PDG devrait avoir lieu le 20 mai après-midi, à confirmer.

Solidaires-Météo appelle tous les météos de la DIRSO à participer nombreux et combatifs à ces réunions à venir, la conclusion est proche ...

6. Conclusions du Rapport Elabore

(lien)


Le remplacement des chefs de centre d’Albi et la Rochelle et Albi sont effectifs, Limoges à venir d’ici fin 2019...

Le rapport Elabore s’inscrit désormais dans la réflexion nationale Meteore.

DSR devrait trancher (un jour) sur notre revendication de fonction de référents sur tous les lieux de travail « sans chef » de Météo-France.

7. OBS/DA

Lors du précédent CTSS, DIR/D a souhaité ouvrir ce poste à Blagnac (puis DSO/Toulouse). Il semblerait que ce choix ne fasse pas l’unanimité au sein de la DIRSO. Ainsi des candidats n’ont pas été retenu à la CAP d’automne. Le poste reste vacant … et une réflexion autour d’une proposition en recouvrement TSM/ITM est en cours.

Prochain CTSS : le 14/06/19, repli le 07/06/19


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW