Accueil > Expressions > Cartons rouges

Carton rouge à DIRAG/D

mercredi 2 octobre 2019

Des faits inadmissibles se sont produits au service de prévision basé en Martinique (DIRAG/Prévi).
La continuité du service en cas de grève est encadrée par un mode opératoire stipulant les conditions d’assignation, les délais (24h minimum en Outre-mer) et modes de notification, ainsi que les productions à effectuer par les assignés. La direction de la DIRAG ne respecte pas ce mode opératoire et n’assigne plus du tout les prévisionnistes même lors des phénomènes cycloniques dangereux qui ont menacé récemment !

La nuit du 26 au 27 août dernier, un collègue prévisionniste s’est ainsi vu appelé par DIRAG/D sur son téléphone personnel. Ce dernier lui a tout bonnement demandé de renoncer à son droit de grève en appelant à son civisme.
Après ces vaines pressions, il a été demandé à un des adjoints de DIRAG/Previ de remplacer le collègue gréviste. Arrivé sur place, l’adjoint a demandé au collègue prévu initialement sur le poste aéronautique de passer sur le poste de prévision conseil et d’effectuer toutes les tâches afférentes au poste, et non pas seulement celles liées à la Sécurité des Personnes et des Biens comme cela aurait été fait lors d’une assignation. Par ces actes, l’action de grève du collègue a été brisée !

Le 24 septembre, sur une situation météorologique délicate mais également anticipée, il a été demandé au collègue posté à l’aéronautique de réaliser le bulletin de vigilance en raison de la grève du collègue prévu sur le poste prévi conseil.

Là encore, l’assignation du prévisionniste conseil en amont aurait pu être enclenchée et ainsi éviter cette surcharge.
Nous rappelons qu’il existe une permanence métier reposant sur les Responsables Prévis de la DIRAG et l’encadrement du service DIRAG/PREVI compte un NAS et 1 COP-A*…

La direction de la DIRAG croit-elle que le Mode Opératoire national ne s’applique pas sous nos latitudes ?
Nous appelons la direction à se ressaisir dans les plus brefs délais, à cesser ces écarts et à respecter le mode opératoire ayant cours depuis le 1er février 2017. Dans le cas contraire, Solidaires-Météo prendra les mesures qui s’imposent.


* Pour rappel la direction estime s’appuyer, hors horaires de bureau, sur des agents dont les postes sont en en position de NAS (nécessité absolue de service) et COP-A (Convention d’occupation précaire avec astreintes). Le NAS bénéficie d’un logement de France-Domaine à proximité immédiate du lieu de travail à titre gracieux, le COP-A d’une réduction de 50% du loyer de son logement.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW