Accueil > Expressions > Luttes Solidaires-Météo

Communiqué de presse : Centralisation des services de nivologie, une réorganisation prématurée ?

lundi 1er avril 2019

Communiqué de presse

Centralisation des services de nivologie de Météo France : réorganisation prématurée ?

C’est le ministère qui l’a dit !

Mais est-il sincère ?

A-t-il vraiment réalisé que la montagne est un milieu hostile nécessitant des moyens sur le terrain… ?

Ce mercredi 20 mars 2019, face à des élus mobilisés représentant les populations et aux préfets des départements de Savoie, Haute-Savoie et a priori des Hautes-Alpes, a eu lieu la présentation du rapport du CGEDD dit «  Marbouty  » sur les évolutions envisagées pour la prévision montagne et nivologique pour les Alpes du Nord. Le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire aurait semble-t-il enfin compris les enjeux et les risques de cette réorganisation pour les populations concernées et les acteurs et usagers de la montagne.

Après la signature d’un Contrat d’Objectifs et de Perfomance de l’Etablissement Public Météo-France, qui semblait volontariste, prévoyant la création de centres thématiques montagne, ce domaine voit ses moyens diminuer. En effet, le projet de Météo-France pour répondre à la commande d’AP2022 vise à :

  • opérer une baisse globale des effectifs dédiés à la mission régalienne de l’établissement de surveillance du manteau neigeux
  • pour les Alpes, centraliser ces activités actuellement réparties entre Chamonix, Bourg-Saint-Maurice, Briançon, et Grenoble sur le seul centre de Grenoble.
  • pour les Pyrénées, centraliser ces activités actuellement réparties entre Perpignan, Blagnac et Tarbes, sur le seul centre de Tarbes en 1ère étape d’ici 2022,
  • avant une centralisation totale à Grenoble dont le calendrier n’est pas précisé.
    Ce serait forcément dommageable pour la connaissance du terrain, de ses capteurs comme de ses acteurs, donc dommageable pour la Sécurité des Personnes et des Biens.

A l’issue de cette réunion comme l’indique son compte-rendu, Monsieur le Maire de Chamonix semble confiant.

Le PDG de Météo-France, de son côté, a annoncé qu’ « il s’agissait d’une première réunion d’échanges. Aucune décision n’a donc été prise à ce stade quant aux pistes à retenir parmi celles proposées dans le rapport. Une nouvelle réunion se tiendra d’ici 3 mois avec les mêmes participants.

D’ici-là, les échanges se poursuivent avec les élus et les préfets de Savoie et de Haute-Savoie.

Le projet d’organisation de Météo-France découlera en conséquence de cette phase de concertation.  »

Cette concertation se ferait donc en comité encore trop restreint. Si les représentants des Alpes du Sud sembleraient pouvoir être conviés également, pour l’heure les représentants des Pyrénées sont quant à eux totalement écartés des débats qui les concernent pourtant légitimement. 

Les personnels de Météo-France mobilisés depuis plus d’un an sur ce sujet, auteurs de nombreuses actions (interpellations, grèves, campagne de sensibilisation) n’ont quant à eux ni obtenu de réponse favorable à leur demande de rendez-vous sur le sujet au ministère, ni à leur demande de présence à cette présentation du rapport Alpes du Nord, ni à leur demande d’élargissement du rapport aux autres massifs montagneux au moment de son lancement.

Pour Solidaires-Météo, il nous paraît important que chacun puisse porter ses inquiétudes et échanger ses points de vue de manière équitable. Les élus des Alpes du Nord présents ont d’ailleurs demandé à ce que cette réflexion soit élargie à toute la montagne mais ne sont pour l’heure pas encore entendus

Les citoyens pourrons juger de la pleine sincérité du gouvernement et de sa prise de conscience des moyens nécessaires à la protection des populations et pratiquant de la montagne à l’aune de sa pratique de la concertation et des conclusions qui en seront tirées.

Contacts Solidaires-Météo

Caroline Wattiaux (Nivologue) 

0608050541

Maximilien Suarez

0783860884


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW