Accueil > Documents > Délocalisations DSO et Alma

Compte-rendu SPASMET-Solidaires du GNCS du 6 mars 2012 (groupe national de concertation et de suivi) :

ALMA VERS SAINT-MANDE ET DSO TRAPPES VERS DSO TOULOUSE

vendredi 9 mars 2012

Ont participé à cette réunion pour la SPASMET-Solidaires : Yves Le Lann et Christine Berne (visio)
Cette réunion fait suite aux réunions précédentes : pour Saint-Mandé, elle date du 20/6/2011 et pour DSO de février 2010 !

ALMA VERS SAINT-MANDE

Au bilan, pour la DG, la première phase du transfert s’est faite de façon “nominale”, les dépenses prévues pour de nouveaux matériels (mobilier etc...) sont restées dans l’enveloppe prévue et les volumes, pour impressionnants qu’ils soient, ont été correctement traités : 4 000 m3 déménagés et 4 600 m3 détruits “dans les règles de l’art”.
Le site de l’ALMA a été réceptionné par la Fédération de Russie le 30 novembre 2011.

Pour la vie sur le nouveau site, le bâtiment A est jugé “agréable à vivre” et les demandes de places de parking ont toutes été satisfaites (dans le cadre des priorités prévues).
Les dysfonctionnements, qui ont fait l‘objet de réclamations (éblouissement, température excessive dans certains bureaux, surfaces glissantes dans le hall et à l’extérieur), ont été décrits comme “en partie traités” avec le détail suivant :
-  613 stores vont être commandés pour éviter l’éblouissement, en deux phases : la première rapidement pour la façade sud du bâtiment MetN (la logistique, le service médico-social etc.) et la façade nord du bâtiment A (où le problème se pose été comme hiver) et une seconde phase pour la façade sud du A (où le problème est lié à l’éclairement rasant d’hiver)
-  Le sol du hall est en cours de traitement (nouveau ponçage) et un tapis de sol provisoire est installé, vu que la demande initiale (un sol de pierre brute) ne peut être réalisée ; le sol extérieur, en bois exotique, sera doté de bandes rugueuses
-  Le chauffage différencié est traité partiellement, sauf les salles avec forte production de chaleur (salles opérationnelles de la DIR IC et de SG IG) qui demandent de tester des solutions
En gros, la direction donne un satisfecit à la société chargée de la maintenance (IDEX) comme à la collaboration entre IGN et Météo-France.

Pour l’aspect “volet social”, la situation est loin d’être claire, pour la DG “les demandes ont pour la plupart été satisfaites” mais pour les syndicats, des problèmes restent en suspens et l’enquête (à laquelle peu de gens ont répondu finalement) mérite d’être reprise avec “la réalité du vécu”.
-  [*Pour le temps de transport allongé, le SPASMET-Solidaires a expliqué que la solution “réduire la pause méridienne” est un jeu de dupes pour cause de changement des conditions de “badgeage” ; la DRH refuse d’en convenir, et le PDG refuse d’engager l’IGN dans une solution “badgeage à la cantine”, solution qu’il critique personnellement.*]
-  La possibilité de navette est repoussée (trop cher pour trop peu de collègues intéressés)
-  Les réservations de logement sont validées (3 logements attendus en 2012)
-  [*L’utilisation de la cantine est en diminution notable, le SPASMET-Solidaires a demandé où en était la proposition de “repas à 3 éléments” (au lieu des 4 actuels) ; réponse : on va la faire incessamment, mais ne vous attendez pas à une diminution notable des coûts.*]

Un bilan exhaustif est promis pour l’été prochain, il devra comprendre les impacts de l’augmentation des temps de transports sur la santé des agents (fatigue, absentéisme, arrêt maladie ..) mais aussi un bilan des départs (en comparant les flux avant et après la transfert) et une enquête qualitative sur les conditions de restauration (pour comprendre la baisse du nombre de repas servis).

Le point concernant Saint-Mandé s’est poursuivi par la présentation de la seconde phase de travaux

Les travaux ont “un peu commencé” (par l’imprimerie de l’IGN à isoler du reste du bâtiment B) et vont entrer dans une phase plus active en mars 2012 pour une fin prévue en décembre 2013.
Le “pire” est programmé pour juillet-août 2012 : démolition (avec bruit et poussières bien-sûr) suivi de la phase “gros œuvre” de septembre 2012 à avril 2013 et enfin le second œuvre.

Une lettre électronique mensuelle sera élaborée, à l’image de ce que l’IGN avait mis en place pendant la construction du bâtiment A

DSO TRAPPES VERS TOULOUSE

Un point très complet a été fait, à la fois sur le chantier, qui aura un retard d’environ un mois mais reste “identique au projet d’architecte validé” et livré en juin 2012, et la situation des agents.

Sur l’aspect “volet social”, pour ce qui concerne les “52 collègues encore à Trappes”, une solution a été trouvée pour chacun d’entre eux, respectant leur souhait de maintien (sur le site ou dans la région) pour certains ou les mesures d’accompagnement pour l’accueil à Toulouse pour les volontaires.

[(En conclusion, les deux Groupes de Suivi (GNCS) sont considérés comme clos.

Les suivis futurs seront réalisés dans le cadre des instances standards, en particulier CHSCT et CT de proximité.)]


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW