Accueil > Sections locales > Antilles-Guyane > CTSS DIRAG

Compte-rendu Solidaires-météo du CTSS-DIRAG du 15 mars 2018

Dans la spirale du stess et de l’urgence

vendredi 30 mars 2018

Ont siégé pour Solidaires :

Philippe Causeur
Camille Cordeau
Samuel Freckhauss

Comme pour le CHSCTSS, le CTSS-DIRAG souffre de retards importants en matière de Procès verbaux. Un débat s’ouvre sur les points cruciaux du liminaire Solidaires (en pièce-jointe à la fin de ce compte-rendu) : la réorganisation administrative, la politique des logements et AP2022. Sur ce dernier aspect, circulez rien à voir. Aucun élément ou document fourni par la Direction alors que c’est un de ses points !

Nous aurions aimé avoir face à nous une Direction la plus objective possible, venue discuter de problèmes techniques. Au lieu de ça nous avons eu droit à un VRP du gouvernement Philippe : " J’applique la politique".

Réorganisation Administrative : des calendriers contradictoires

Rappel : pratiquement rien n’a été fait pour répondre à la détresse et souffrance des Agents après le refus d’ouvrir un poste en conséquence du congé longue durée d’un ouvrier d’état, et la suppression opportuniste du poste ASD (jeu de chaises musicales après réussites à concours). Le secrétariat du CTSS est désormais assuré par un agent de Guadeloupe, celui du CHSCTSS en attente d’être externalisé. L’ambiance s’est considérablement détériorée avec la hiérarchie, notamment au service administratif de Desaix.

Une décision en date du 28 février créant le GT relatif à la réorganisation administrative annonce des livrables pour mai et juin 2018. Le Secrétaire Général (venu à la DIRAG début février) lui, table sur une mise en œuvre étalée sur 2019-2020... On nous confie que les dates sont données à titre indicatif, et que le calendrier du GT DIRAG reste dépendant des GT nationaux sur les CSP (Centres de Service Partagé). Les résultats de ces derniers, attendus pour fin juin serviront (d’input) de données d’entrée au GT DIRAG...

Post-CTSS : le GT s’est finalement trouvé constitué le 20 mars... pour une première réunion le 23 mars.

En Guyane pas de cyclone ? Pourtant Avis de force ouragan sur les logements !

Dans la droite ligne de ses prédécesseurs, DIRAG/D s’obstine à réduire le parc des logements DIRAG.
Pour rappel, existent en Outre-mer, deux types de statuts donnant droit à une mise à disposition gratuite ou à peu de frais d’un hébergement proche du lieu de travail en contrepartie d’une réponse quasi-immédiate en cas de besoin (Responsables de Prévision, Responsables des CM, Agents TTI et Maintenance). L’Administration met à disposition des logements selon trois modalités :

1) NAS (Nécessité Absolue de Service) : pas de loyer.
2) COP-A (Contrat d’occupation précaire avec astreinte) : 50% du montant du loyer estimé par FD (France Domaines).
3) AOP (Autorisation d’Occupation Précaire) : 85% du montant du loyer estimé.

La Direction veut profiter de précédents (NAS ou COP-A ne voulant pas les logements de l’Administration) pour réduire au plus bas l’estimation des besoins. Les NAS et COP-A vont ainsi disparaître à la Maintenance aux Antilles. A la place les agents toucheront des astreintes rémunérées.

Plus les moyens ?

Certes, les loyers encaissés n’abondent pas directement les caisses de Météo-France. Mais la dotation moyenne annuelle est de 2000€ par logement. Tous les agents en COP-A et en AOP versent chaque année des montants bien supérieurs à cette dotation et 9 personnes ayant la fonction NAS occupent un logement (sur un parc total de 36 logements).
Pourtant l’objectif de DIRAG/D est la suppression totale, à petit feu mais inéluctablement, des AOP.

- En Martinique, en attente du regroupement des deux sites, les logements restent en sursis.
- En Guadeloupe, il en reste 7 répartis en un petit immeuble de 6 et d’une villa pour le Responsable de Centre. Un logement de passage va être créé d’ici peu.
- En Guyane, 10 logements dont un logement de passage. La Direction veut purement et simplement ne loger que les 3 NAS et 3 COP-A, supprimer les AOP, et garder un logement de passage, deux au mieux. Pourtant à la DIRAG, les absences de candidatures aux dernières CAP l’ont récemment démontré pour le poste d’études au Pôle Climatique Amazonien, c’est la Guyane qui souffre le plus du manque de volontaires pour venir y travailler. Supprimer une offre de logement possible proche du CM de Matoury ne nous paraît pas une mesure de bon sens, dans un département où l’offre de logements pose des difficultés (un des points mis en avant lors du mouvement social de l’an dernier).

AP2022, 3P, etc

La Direction partage nos inquiétudes concernant l’automatisation de la production.
Ah oui ? Comme nous elle pense que le PDG, qui n’y connaît rien à la prévision et qui avant Macron prenait déjà la Guyane pour une île, ne peut appliquer des orientations et logiques hexagonales en Outre-mer ?

Rien à nous annoncer donc sur 3P... Ce sujet a surgi à la DIRAG en début d’année. La seule communication a été faite par deux Responsables de Prévision revenus de Toulouse. Le 5 février une analyse des risques à la DIRAG envoyée aux Agents. Analyse faite avec une méthodologie discutable et visiblement dans la précipitation et de façon bâclée, comme de nombreux projets dans l’établissement.
Et voilà que nous apprenons la venue, pour la semaine suivante, du chef de projet Alpha pour le séminaire de Direction des 19 et 20 mars...
L’automatisation aux Antilles et en Guyane, c’est vraiment possible ? Tout sera fait pour répondre par l’affirmative, même si les résultats s’annoncent peu probants.
Pour preuve, cette année, une réflexion sera menée sur la méthode et les outils concernant l’automatisation.

Demande par Solidaires-météo de création à DIRAG/OBS d’un poste de brigadiste TI basé en Guadeloupe

- La dimension archipélagique de la Guadeloupe (stations réparties sur Marie-Galante, Petite-Terre, Désirade, Les Saintes), la prise en charge des anciennes communes de la Guadeloupe (Saint-Martin et Saint-Barthélémy), le nombre de stations qui va augmenter, les aérodromes AFIS, entraînent une surcharge de la MIR971. Un brigadiste basé à mi-temps en Guadeloupe apporterait une bouffée d’air au service maintenance du CM971. Tous les systèmes d’observation de la DIRAG sont présents en Guadeloupe, il serait également à même d’intervenir dans les autres départements.
- La Maintenance Guyane souffre également en raison de sa vaste superficie, de l’installation de nouvelles stations à l’Intérieur du Pays (Saul, Camopi, Trois-Sauts, etc) et peine à garder un effectif pérenne.
- Le brigadiste pourrait intervenir en Martinique en cas de nécessité (après le passage d’un phénomène cyclonique par exemple).

Points votés contre à l’unanimité et qui seront débattus à nouveau lors du CTSS du 4 avril :

Politique des logements DIRAG (vote à la demande des RP Solidaires), MO Continuité de service (cas de grève), DO Management Permanence, Réorganisation administrative (vote sur la base des documents présentés en séance, à la demande des RP Solidaires).

Calendrier :

- Nouvelle convocation le mercredi 4 avril
- CTSS suivant le jeudi 28 juin.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW