Accueil > Sections locales > Centre-Est > CTSS DIRCE

Compte rendu du CTSS du Centre-Est du 22 avril 2014

vendredi 25 avril 2014

Compte-rendu du CTCE du 22 avril 2014

Ont siégé pour Solidaires-Météo : Liénor Feuga, Bernard Mandier, Ludovic Magnouloux.

Les représentants FO et CGT ont boycotté cette réunion.

Pour notre part, bien que l’ordre du jour annoncé ne présentait que des « points d’information », affichant ainsi ouvertement que l’avis des représentants du personnel n’était plus vraiment requis, il nous a semblé utile de siéger non seulement pour être informés des points d’étape des projets actuels de la DIRCE (déjà débattus au cours de précédents CTCE), mais également pour faire entendre notre point de vue sur les sujets abordés. Et bien sûr pour porter les sujets pour lesquels les agents nous ont sollicité.
Le fonctionnement actuel des CTSS est loin d’être satisfaisant, mais il est le même depuis leur création il y a 2 ou 3 ans. Une réflexion au niveau ministériel des nos instances nationales est sans doute nécessaire.

Pour la direction, était présents D, DA, ADE, ADM/D, et ADM/RH qui assurait le secrétariat.

Suivi des actions :

Indemnités de résidence à la SM69

Le sujet est remonté à la DRH, avec comme préalable notre souci de non-rétroactivité en cas de régularisation. Il apparaît que l’origine du problème vient d’un changement de logiciel. La stratégie de la DRH est d’attendre les départs naturels (mutations ou retraites) pour régulariser progressivement tout le monde, ceci afin d’éviter tout risque d’effet rétroactif. Nous demandons qu’un état des lieux du nombre d’agents concernés soit fait.

Instruction trajets décalés.

Il y a eu une réunion au CMIR le 6 décembre avec les personnes concernées. DIRCE/D reconnaît ne pas avoir encore répondu à leurs questions. En tout état de cause, il n’est pas prévu de travaux pour augmenter le nombre de chambres de veille au CMIR. Il en existe déjà une supplémentaire en « libre service » qui est déjà largement utilisée. L’instruction initiale donnait la priorité aux agents restructurés. Une nouvelle instruction doit élargir la mesure aux agents qui habitent loin de leur lieu de travail pour des raisons personnelles. Un point doit être fait en réunion DIR/DSR du 6 mai pour homogénéiser les pratiques. En attendant l’instruction n’est pas encore appliquée.

Maintenance le week-end : nous demandons que soit rajouté au suivi des actions d’un prochain CT un point sur le fonctionnement mis en place depuis le début de l’année.

Projets de Service AERO_StEx

Un premier volet concerne les évolutions techniques de la station de St Exupéry : l’augmentation du débit à 6 Mb/s a déjà permis d’améliorer un peu les temps de réponse du réseau et la qualité de la TOIP. Reste en cours : le réaménagement des locaux, de la salle technique … . Il faut encore vérifier qu’il n’y a pas de nouveaux soucis avec Synopsis. Lors d’une visite de la DSI, le personnel s’est plaint de l’utilisation des téléphones sans fil d’un bâtiment à l’autre. Il est prévu de passer sur un système de bornes Kirk, comme au CMIR.

Sur le volet organisation du travail, on note que le discours commence à être moins figé. Le projet n’a pas encore présenté de scénario documenté. Cela doit être fait pour le comité de pilotage du 22/05. Pour ce qui concerne les effectifs, la DIR a obtenu de la DG que les départs à la retraite et les agents mutés soient remplacés tant que les conclusions du projet n’ont pas été rendues.
L’objectif annoncé depuis 2010 pour les CRA est une cible qui n’est pas encore figée. Les différents scénarii envisagés tiennent compte de plusieurs effectifs cibles possibles. Parmi les pistes évoquées pour diminuer la charge de travail (particulièrement importante en fin de nuit) : l’abandon des bulletins vol-à-voile, du TEMSI basses couches (qui serait centralisé à Toulouse), de la production nocturne (METAR et TAF) pour certaines plates-formes fermées la nuit… Nous sommes relativement inquiets, car certaines pistes évoquées entraînent une perte d’expertise régionale et que ces décisions ne seront pas prises au niveau de la DIRCE, mais dans le cadre d’une réflexion nationale sur l’organisation de la prévi aéro. DIRCE/D doit rencontrer le personnel de St Ex le 29 avril. Nous demandons qu’un relevé de conclusion de cette réunion soit diffusé.

Nous avons demandé à ce que la discussion soit élargie à la problématique du rattachement de l’assistance aéro de la Bourgogne à la DIRNE. La cible est effectivement de transférer les tâches vers Bâle-Mulhouse, qui devrait récupérer la surveillance de Dijon à la rentrée 2014. A terme, cela concerne également les plates-formes d’Auxerre, Nevers, Chalon, voire Saint-Yan. Une expérimentation doit être menée en DIRNE pour voir ce que cela implique pour la charge de travail des collègues de Bâle-Mulhouse. Le sujet doit également être discuté au CTSS/NE prochain.

Nous regrettons enfin que les documents de travail du projet soit accessibles au personnel mais pas à leur représentants.

Remarque de la direction (en réponse aux remarques envoyées par mail de FO et CGT) : en l’état actuel du projet, il n’y a pas matière à discuter de l’évolution dans le détail. Cette discussion plus approfondie doit avoir lieu lors des prochains CT.

Projet de service Evol-Alpes

Conformément à ce qui a été convenu dans le protocole de fin de grève de Chambéry, un agent du CDM73 participe au projet (prochaine réunion du comité de pilotage le 22 mai).
Une première réunion a eu lieu fin mars, pour mettre les choses sur la table. La deuxième réunion avait pour objectif de préparer de la documentation pour le prochain comité de pilotage : Quels sont les objectifs du projet ? Quel est le service météo sur le territoire Alpes ? et des points plus précis pour étudier différentes organisations, la production montagne (avec des changements d’outils)… Comment partager la connaissance et l’expérience au niveau du territoire ?
Le projet doit définir cette nouvelle organisation pour fin 2016 ou début 2017.
La direction nous rappelle que le projet Evol-Alpes n’a pas vocation de traiter les cas individuels des agents, ce qui est du ressort de l’AIRT. Nous regrettons une fois de plus l’absence de document préparatoire (type compte-rendus des dernières réunions). Il nous est répondu qu’il n’existe pas de compte-rendu formel des réunions, mais plutôt une liste des tâches à se répartir, et des documents de travail sans cesse en évolution. La direction reconnaît qu’une communication pourrait être faite sur les documents du comité de pilotage.

Nous profitons de ce sujet pour traiter le problème des voitures de service, notamment du centre de Grenoble :
En l’état actuel des choses, l’encadrement du CM38 (chef et adjoint) a des responsabilités qui nécessitent des déplacements fréquents (Chambéry et Bourg-Saint-Maurice), mais le véhicule du CM38 doit être réformé prochainement sans être remplacé. La solution actuelle consiste à utiliser les véhicules du CEN, sans que cela soit formalisé. Il arrive de plus en plus fréquemment que le chef de Grenoble ait à utiliser le véhicule du CDM73 puisqu’il assure les fonctions de DDM par intérim.
Réponse : cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une réduction du parc de véhicules. Il faut cependant peut-être attendre encore quelques semaines avant de réformer le véhicule de Grenoble. Dans d’autres centres (comme à Clermont-Ferrand par exemple), il y a possibilité de passer par de la location : un compte a été ouvert dans une centrale de location. Le coût de cette location reste marginal, mais il faudra faire le bilan en fin d’année. Ce type de solution est plus facile à mettre en place pour les centres situés à proximité d’un aéroport du fait de la présence de centrales de location.
Il faut enfin peut-être mutualiser plus formellement l’utilisation des voitures du CEN (la mutualisation des moyens entre le CEN et la DIRCE est déjà effective pour le bâtiment et ce qui en découle, il faut l’élargir aux véhicules de service).

Suivi AIRT

L’écoute interne à Chambéry, prévue initialement fin 2013, a effectivement eu lieu le 26 février. Une nouvelle réunion d’écoute collective doit avoir lieu à l’automne, quand le bilan de l’expérimentation télétravail sera tiré. Lors du CTAT, le PDG a rappelé les perspectives d’ouverture de postes de Prévi conseil éligibles au télétravail. On parle de plus en plus de travail en réseau plutôt que de télétravail. Les conclusions sur ce plan sont également valables pour les collègues de Saint-Etienne.
Il y a beaucoup d’éléments à intégrer dans le suivi AIRT des collègues de Chambéry : outre l’expérimentation télétravail, il y a les réflexions dans le cadre du projet Evol-Alpes, la grève de février, etc. La direction affiche un souhait de proposer de vrais postes aux collègues, rattachés à un service identifié. La plupart des agents de Chambéry souhaitent rester sur place.

L’écoute interne à Saint-Etienne a eu lieu début novembre, et une réunion collective a eu lieu le 14 mars, suite au protocole de Chambéry et au courrier rédigé au PDG. Les perspectives sont Bron, Saint-Exupéry, et le travail en réseau. La direction doit leur fournir la semaine à venir une liste des postes susceptibles de se libérer en 2016 afin de les réserver aux agents éventuellement intéressés.
En parallèle, la direction va commencer d’ici fin 2014 à mener une réflexion sur le rattachement des activités de la Loire au CMIR (prévi, clim…)

Ouverture des postes en CAP

En IT :

  • Prévi/D (départ en retraite) ;
  • EC/D sans apport extérieur, suite au départ du 3ème IPEF de la DIR. Nous demandons comment évolue le plan de charge de la division EC avec ce départ. Cela fera l’objet d’une réunion de service. DIRCE/DA viendra également en soutien de la division. Enfin, il faut peut-être organiser les bureaux d’étude en pôle de compétence et gérer une coordination au niveau national….
  • Sur l’additif sont ouvert Commerce/D et Prévi /DA

En TS :

2 postes de Prévi conseil ouverts à Bron, 1 à Mâcon et un poste permanent à Saint-Exupéry, plus 3 vacances éventuelles à St Ex.
Côté TSI, 1 poste à la MIR 21 et 1 à la MIR63.

A noter qu’il y a eu une arrivée d’un TSI à la MIR63 via la BIEP (Bourse Interministérielle d’Emploi à Pourvoir).
Remarque : il y a un problème de formation pour ces agents arrivés par la BIEP (2 TSI à St Ex et Clermont). Ces deux agents viennent du ministère de la recherche et étaient techniciens de laboratoire. La formation proposée par l’ENM pour la prise de poste est prévue à l’automne, ce qui est trop tard, eu égard à la date de prise de poste de ces agents. L’ENM oriente les demandes dans le domaine vers le tutorat et le catalogue de formation.
Nous souhaiterions que la formation permanente prenne en compte des formations au plus proche des besoins des services.

Le poste de TSM de la logistique ne devrait pas être ouvert, le service fonctionnera avec un CT et deux adjoints, comme actuellement.

Radar du Moucherotte

Installation :

Samuel Vincent (OBS/D) est venu nous faire une présentation de l’avancement du projet.
L’installation du radar est prévu à l’été 2014 (radar et radôme acheté par la DSO). ERDF finance l’enfouissement de la ligne électrique (6 km de tranchée à faire) Le nouveau câble suivra le GR et non plus l’ancienne ligne. Les offres pour le marché de travaux ont été reçues. Les travaux d’ERDF débutent en juin, le câble existant suffit pour la phase de travaux. Avant les travaux de Météo France, la gendarmerie et les pompiers doivent procéder au déplacement temporaire de leurs antennes. A terme, il y aura un seul pylône avec tout le monde dessus.
La phase de qualification du radar devrait pouvoir commencer en septembre 2014 jusqu’à début 2015, l’exploitation opérationnelle à partir du premier trimestre 2015.

Maintenance :

Ce n’est pas le premier radar bande X de Météo France. 3 sont déjà installés dans le sud-est depuis 2 à 3 ans. Le site du radar du Moucherotte est difficile d’accès, ce qui est également le cas dans le sud-est. La solution retenue est de ne pas effectuer de maintenance préventive en hiver (dérogation par rapport aux exigence de la DSO) Cela augmente le risque de pannes. Comme nos radars sont récents, les retours d’expérience dans le sud-est montrent qu’il y a peu de panne. Mais il faudra surveiller l’évolution avec le vieillissement du matériel (mécanique et électronique). Dans le sud-est, les interventions qui ont eu lieu se sont bien déroulées. Nous avons une convention avec la sécurité civile pour l’utilisation de l’hélicoptère au Versoud (et un quota d’heures suffisant), il existe une zone de posée de l’hélico à environ 250 m du radar.
Reste le problème du givrage pour lequel aucune véritable solution n’a été trouvée.
Le radar en bande X n’a pas de particularité en terme de maintenance.
Enfin, d’une manière générale, la maintenance préventive ne sera faite, que si le site est accessible, donc pas en hiver, mais pas non plus si le terrain est glissant et le chemin d’accès impraticable.
Information
Le site est largement fréquenté par les randonneurs. Il est prévu de faire une information au public en utilisant les murs du gîte situé à 300 m de là.
Une réunion de service de la MIR69 est programmée le 22 mai sur le sujet.
Au mois de juin, Pierre Tabary (DSO/CMR) viendra à Lyon, d’une part pour faire une présentation technique du radar et des nouvelles technologies à destination de la MIR, et d’autre part pour présenter les produits aux utilisateurs, et aux prévis.

Nous demandons si les données du radars seront visualisables durant la phase de validation. La réponse est positive, même si ce ne sera pas encore intégré à Synergie.

Synopsis :

Les formations sont en cours (environ la moitié des prévis conseils formés, suivront des formations de rappel et des formations pour l’encadrement, les autres prévis et collègues intéressés).
Actuellement, le serveur utilisé n’est pas encore le serveur opérationnel, mais les agents sont incités à utiliser le nouvel outil dès la formation suivie. La bascule sur le serveur opérationnel devrait avoir lieu avant la mi-juin. D’ici là, des problèmes de lenteurs peuvent encore subsister, liés au serveur d’expérimentation et non au flux MPLS.

Infrastructures

CMIR :

Réception des travaux d’isolation du CMIR et accès au PMR début avril. Quelques réserves mineures (fermeture des volets par exemple).
Les travaux se sont bien déroulés, dans les délais et le budget, mis à part quelques soucis avec la tempête de Noël, mais les entreprises ont bien réagi.
Les travaux ont eu une incidence sur la mesure du rayonnement, qui a été déplacée et est actuellement déclassée (classe 4). Elle doit être replacée sur la casquette de l’escalier le plus rapidement possible.
Les travaux d’isolation ont des répercussions sur la ventilation du bâtiment « historique » (absence de renouvellement automatique d’air, avec les fenêtres étanches). Les travaux à prévoir ont un coût estimé de l’ordre de 30 k€. A instruire…

Saint-Exupéry

Les travaux ont duré 2 ans. Mise à niveau intérieure –sanitaire, cuisine, couloir) puis ravalement de façade, création d’un local technique, changement d’onduleur.
Cette année, il faut prévoir une reprise des courants forts et faibles du site et l’aménagement du mobilier de la nouvelle salle d’exploitation. L’objectif est de finir les travaux avant la fin 2014. Nous faisons remarquer que de regrouper les 3 postes de travail dans la même salle peut causer des nuisances sonores (téléphone) et qu’il faut prévoir une isolation phonique. Le regroupement des trois postes aura des répercussions également sur l’éclairage de nuit, qui seront prises en compte.

Bourg Saint Maurice

Après l’installation d’une chaudière à granulés et le changement des huisseries du rez-de-chaussée, cette année un budget de 40 k€ est prévu pour le changement des huisseries du 1er étage, ainsi qu’éventuellement un réaménagement fonctionnel de la station (prenant en compte les aspects métiers et pièces de vie). Ce projet a le soutien de SG/Log.

Montélimar

Les travaux du CM26 sont accueillis favorablement par les agents. Il y a eu une première réunion avec la maîtrise d’œuvre du site. Dans l’ordre de priorité, il faut prendre en compte :
Les aspects sécurité et salubrité (fronton dangereux, raccordement au tout-à-l’égout)
Le réaménagement de l’espace de vie
Le réaménagement du local technique
Il y a un lot de travaux pour la rénovation des bureaux puis un lot pour l’espace sanitaire et l’accessibilité.

Clermont-Ferrand

Nous avions posé une question sur l’état d’avancement de l’isolation de la chambre de veille du CM63. Les travaux avaient pris du retard mais on été réalisés fin 2013.

Dijon

La solution finalement retenue est la location d’un local pour agrandir l’espace de stockage de la MIR. Le local est à proximité immédiate du CM, il n’y a pas de frais induit pour les aménagements, le coût estimé de cette location est de moins de 2000 €/an (sans prendre en compte les frais de bail initiaux)

Aurillac

Il faudra établir un diagnostic pour les problèmes d’étanchéité du toit avant de chiffrer l’opération. Ces travaux sont à prévoir pour les prochaine années.

Budget

Bilan 2013 : objectifs quantitatifs atteints. La dotation de service est en baisse depuis des années. L’année 2013 a pu malgré tout se finir sans que les missions en pâtissent.

Pour 2014, baisse de la dotation pour les crédits d’investissement. Cela pèsera notamment sur le renouvellement du parc informatique (15/20 k€ contre 30 à 40 k€ habituellement) Il y a le problème du coût des ordinateurs portables (environ 60 machines sur 170). Nous faisons remarquer que le besoin existe avec la mise en place du télétravail. Réponse de la direction : dans le cadre du télétravail, c’est pris en charge par la DSI, mais en cas de renouvellement ?
Les formations en anglais aéro et entraînement aéro sont pris sur des crédits aéro. Ces lignes sont pérennes.
Nous demandons quel est le coût des charges locatives pour le CDM58 et la DDT43.
Au CDM58, c’est d’environ 12000 €/an (transfert de charge). Les locaux de la DDT 43 représentent un coût de 2200 € par an. Il a été demandé de prolonger le bail pour que les collègues puissent continuer jusqu’à la fin de l’expérimentation télétravail, et même au-delà.
Les locaux à la DDT 01 et 38 ne nous coûtent rien.

Renouvellement de véhicule : seulement un véhicule pour la MIR.

Nous déplorons la baisse continuelle du budget de l’établissement en général et de la DIRCE en particulier.

Formation :

Bilan 2013 : environ 4,9 jours/agents (objectif atteint), essentiellement grâce aux formations obligatoire COCLICO, Prévi conseil VH, etc.
Il y a eu beaucoup de formations métier au plus près des agents, l’offre ENM nécessitant de se déplacer à Toulouse.
Le DIF est inclus dans le budget de la DIR (3 demandes acceptées en 2013). Outre ces formation, en local le budget formation concerne essentiellement des formations hygiène et sécurité.

2014 se poursuit dans la même logique.
Il faut achever la formation clim.
La formation prévi aux nouveaux outils est en cours (synopsis)
Formation PACOME pour la MIR
2ème session habilitation électrique en juin (la première a eu lieu en mars)

Des demandes pour formations au changement climatiques ont été rapportées des entretiens professionnels. 2 type de formations sont envisageables : une « lourde » qui nécessite un fort investissement (et disponibilité) du stagiaire, une en local sous la forme d’une journée « d’information » de collègues d’ECP par exemple.

Nous demandons à ce que les formations organisées dans le cadre de l’AIRT apparaissent dans le bilan et que les agents concernés soit mieux tenus informés de l’existence de ces formations, pour lesquelles il existe des budgets spécifiques. Les agents doivent en faire une demande motivée auprès du DSR.

Plan d’action DIRCE

Un bilan du fonctionnement du CM d’Aurillac doit être fait après un an de travail sur 2 départements.
DSO et DSR suivent de près le renouvellement des conventions/partenariats de chaque DIR. On peut s’attendre à un resserrement du réseau de stations autos…
La préfecture 43 a enfin engagé des démarches auprès des propriétaires des bois autour du radar de Sembadel. Certaines têtes pourraient tombées (celles des sapins gênant le radar bien sûr).
Un pôle homogénéisation de données à Mâcon et un poste de digitalisation à Aurillac seront crées formellement (tant que les ressources le permettront).

Dans le cadre d’actions nationales, une réflexion est en cours sur l’évolution territoriale (prise en charge par un centre d’un domaine plus grand que son propre territoire), notre capacité à répondre aux clients, les horaires des vacations prévi…

Réflexion à venir sur les missions futures des DIR/TTI (post 2016).

Information du CHSCT

Une information sur les activités passées et à venir du CHSCTCE a été faite. On peut se reportés au CR de cette instance pour en avoir un aperçu.
Toutes les actions devant être faite l’ont été, la visite des centres de la DIR se poursuit.
Les prévis du CMIR ont été sensibilisés au travail de nuit (présentation du médecin de prévention). Cette action doit être menée aux centres de Clermont et Saint-Exupéry.

JRTT 2014 2015 :

Conformément à l’avis du plus grand nombres des agents questionnés, les JRTT retenus sont :

Le 26 décembre 2014 ; le 15 mai 2015 ; le 13 juillet 2015.

Questions diverses (à la demande d’agents du CMIR) : des tickets restaurants pour le CMIR ?

La question a été posée par ADM à la DRH à la fois pour Clermont-Ferrand et pour le CMIR fin 2012. La DRH a donné une réponse favorable à Clermont-Ferrand, sans mentionner le CMIR. ADM interprète cette absence de réponse comme un refus implicite. En effet, pour bénéficier des tickets restaurants, il faut ne pas bénéficier d’une convention avec un restaurant administratif et que ce restaurant soit à moins de 20 min aller/retour du lieu de travail.
Nous rappelons que les agents en service posté n’ont pas accès au restaurant administratif et que pour s’y rendre en moins de 20 minutes, il faut une voiture, ce qui pénalise les agents qui n’ont pas de véhicule ou viennent en vélo.
ADM nous répond que ces arguments ont été transmis à la DRH qui n’a visiblement pas retenu le dossier. Pour Météo France, la convention avec le restaurant du CETE coûte moins cher que la mise en place de tickets restaurant.
Le CTCE est en attente des travaux du CCAS sur l’harmonisation des coûts des repas au niveau national.

Prochaine réunion de CTCE à prévoir à l’automne, entre l’arbitrage du TROED et le CTEP (probablement vers fin octobre ou mi-novembre)
Nous veillerons à ce que les points évoqués lors de ce CT soient mis à l’ordre du jour du CT d’automne.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW