Accueil > Expressions > Expressions-Rapidos

Contre-proposition de Solidaires-Météo : La suite

lundi 24 juin 2019

Contre-proposition de Solidaires-Météo : La suite

Les essentiels de la réunion du GT dit « Temps de travail » du 14 juin 2019

Solidaires-Météo avait décidé de retourner à la discussion dans ce GT afin d’y présenter sa contre-proposition concernant la réorganisation de la prévision en région.

Au préalable nous avions adressé au ministère un courrier détaillant cette contre-proposition qui permet de s’affranchir de l’astreinte.

Nous avons également fait état, le 14 juin, des retours de la pétition (toujours en cours) qui avait déjà réuni en quelques jours des signatures émanant de près de 80% des services concernés contre le projet de la direction.

Avant de lire ou relire notre contre-proposition ci-dessous il est nécessaire d’avoir à l’esprit les éléments suivants :

Notre cadrage s’applique à une grande inter-région, etles points saillants sont :

  • le maintien d’un poste H24 en complément du poste CPR ;
  • le maintien de postes SP (vacations de 12h) pour les productions ;
  • la séparation des activités climatologie et prévision ;
  • pas d’astreinte

Notre contre-proposition

  • L’organisation actuelle dans chaque Direction Inter-Régionale (DIR) est la résultante de la mise en œuvre du projet PREVI2012, qui a généré la création de jusqu’à 3 postes permanents pour soutenir le Chef Prévisionniste Régional (CPR), lui même organisé en régime permanent. La direction propose la suppression de la totalité de ces postes de soutien en régime permanent. Pour limiter au maximum la perte de capacité opérationnelle, notamment la nuit, Solidaires-Météo estime indispensable de maintenir dans chaque Centre Météo Inter-Régional (CMIR) un second poste en horaire permanent en appui du poste de Chef Prévisionniste Régional (CPR). Ce poste, de « météo-conseil prévisionniste » permettrait d’éviter l’écueil de l’isolement et de la surcharge du CPR en cas de crise imprévue, en lui assurant un renfort immédiat et une réactivité possible quelle que soit la situation. 1 poste permanent est armé par 7 ETP.
  • Ce poste permanent doit être complété par des postes semi-permanents, dont le dimensionnement doit permettre d’absorber les volumes de production des différentes régions. Comme le prévoit l’ARTT, cet armement peut tout à fait être complété par des vacations exceptionnelles lors des crises majeures. En l’état actuel ce n’est pas moins de 14 postes semi-permanent qui peuvent être armés simultanément dans certaines régions lors des pics de charge hivernaux, hors renforts exceptionnels.
  • Dans le cadre de notre proposition, nous demandons le maintien de 5 à 6 postes semi-permanents à l’échelle d’une grande Inter-Région. 1 poste semi-permanent nécessite 3,2 ETP.
  • Solidaires-Météo estime également indispensable de maintenir en région des postes en horaires de bureau, « météo-conseil climatologiste », liés à l’activité de climatologie, pour assurer les tâches de préparation de la qualification climatologique des événements météorologiques, et pour répondre à toutes les missions autour de la climatologie, qui exigent proximité ou connaissance territoriale fine. De 3 à 5 postes ETP par Direction Inter-Régionale en horaires de bureau sont nécessaires.

La Direction a écouté et s’est engagée à étudier ce scénario d’ici la prochaine réunion du GT du 1er juillet.

Étudier le scénario, cela ne veut pas dire on prend ou pas mais bien on étudie les fondamentaux de la contre-proposition et on voit quels curseurs peuvent être travaillés.

Solidaires-Météo sollicite formellement auprès du PDG l’étude sérieuse et honnête de sa proposition alternative.

C’est, pour nous, le préalable à la poursuite des discussions.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW