Accueil > Sections locales > Nouvelle Calédonie

Démission des représentants Solidaires Météo des instances locales à la DIRNC

jeudi 14 décembre 2017

DECLARATION DES REPRESENTANTS SOLIDAIRES DU PERSONNEL A LA DIRNC

Nouméa, le 13 novembre 2017

Nous avons décidé de démissionner de nos mandats de représentants du personnel de la DIRNC.

Parce que, d’une part, nous avons comme interlocuteurs les membres d’une direction qui font preuve d’une grande indifférence à nos interventions et qui semblent très désintéressés par les instances aussi bien les CTSS que les CHSCT.

Les documents préparatoires qui nous sont fournis le sont le plus souvent hors délais réglementaires et sont parfois erronés ou non exploitables.
Nous devons souvent réclamer l’ajout à l’ordre du jour des sujets importants car impactant directement les services mais sans que cela permette à ces sujets d’être vus par la direction comme des points primordiaux (organisation cyclonique, absence inopinée, service minimum).
Notre avis n’est jamais pris en compte, si ce n’est pour corriger une coquille dans un document.
Nous devons souvent demander l’organisation de votes formels sur des documents relatifs à l’organisation des services. Il faut parfois insister pour les obtenir. Le cas échéant, notre rôle se résume à voter « contre » les projets de la direction, qui sont finalement validés par défaut sans remise en question de la part de la direction. Notre rôle se résume donc à soulever des objections sur les projets de la direction et les futurs problèmes que cela engendrera, sans pour autant que les projets soient revus.
Nous constatons que notre directeur méconnaît les sujets traités et sous-estime gravement les difficultés rencontrées par les collègues dans les services en sous-effectifs.
Enfin, à la plupart de nos arguments, il nous est souvent retourné que de toute façon les effectifs et les organisations cibles font l’objet de cadrages nationaux auxquels on ne peut déroger.
Nous craignons que le seul rôle du CTSS de la DIRNC devienne finalement de gérer localement la pénurie croissante de personnel.

Nous avons obtenu notre mandat, à l’issue des élections professionnelles de décembre 2014, sur la base d’une promotion d’un service public météorologique de proximité et de qualité en apportant un soin tout particulier sur les recrutements ainsi que sur une meilleure prise en compte de la qualité de vie au travail.

Aujourd’hui, il nous est annoncé en CTSS qu’il va falloir participer au projet de service de la DIRNC. Lors de sa venue, le PDG a annoncé sa volonté de voir la DIRNC proposer des scenarii d’évolution de service avec notamment un scénario prenant en compte la contrainte de 5 postes en moins. Par fidélité à notre mandat et à nos convictions, nous ne souhaitons pas participer à ce démantèlement du service météo local.

D’autre part, parce que nous avons des doutes sur notre légitimité à représenter les agents de la DIRNC.

Nous recevons peu de remarques des collègues concernant leur situation, et ne connaissons pas toujours leur avis au moment de nous exprimer en leur nom. Nous n’avons jamais de retour des collègues lorsque nous publions nos compte-rendus de réunion.
De plus, disposer d’heures syndicales pour travailler et venir à la rencontre des agents a souvent été source de complications avec la Direction.

Au vu des projets en cours et à venir au sein de la DIRNC et du manque de considération et d’implication des différentes parties, nous ne pouvons pas assurer convenablement la défense des valeurs qui nous sont chères. Nous préférons donc démissionner de notre mandat de représentant.

par la voix de son secretaire de section.

ludovic COURRAUD.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW