Accueil > Documents > Délocalisations DSO et Alma

INFORMATIONS SNM/CGT - SPASMET/SOLIDAIRES - SNITM/FO - SPAC/CFDT

Groupe de concertation et de suivi dans dans la perspective des transferts de services

Réunion du 7 novembre 2005

lundi 7 novembre 2005

En l’absence de PDG, Monsieur RATIER a présidé la réunion.

Présentation des résultats du sous-groupe de travail DSO

Dépouillement du questionnaire : sur 125 agents ayant répondu (71 % du personnel), il n’y a que 7 volontaires pour Toulouse (6 %), 107 agents ne veulent pas aller à Toulouse (86 %).
Pyramide des âges : à partir de 2015, la situation devient moins critique en terme de reclassement (39 % auront au moins 60 ans en 2015, 50 % en 2017).

Dans les réponses des chefs de service de la DSO Trappes, il n’apparaît pas d’éléments techniques décisifs justifiant une délocalisation à Toulouse. La bi-localisation Trappes/Toulouse n’est pas si problématique que le dit la direction.
La direction met en avant l’attractivité de Toulouse, mais cela n’est pas si évident et en tout cas ne doit pas être l’argument principal de la délocalisation.

A une question sur l’affectation des non volontaires, la DRH répond « mutations dans l’intérêt du service », c’est à dire affectation géographique « là où on peut » ! (une mutation d’office ne se fait que dans le cadre disciplinaire).

Dans l’hypothèse Toulouse, le service LOG/RES ira à Toulouse aussi, en redéfinissant ses missions.

Une étude des coûts sur l’aspect technique va être réalisée pour fin novembre.

Présentation du scénario de maintien sur le site de l’Alma

Le premier scénario évoqué par les syndicats est le maintien de tous les services à l’Alma.

La direction persiste à considérer comme inéluctable la perte à terme des bâtiments D et D’ (D2C et SG/AJ) et les bureaux de la rue de l’Université (bail à la signature pour 3, 6 ou 9 ans).

Le second scénario présenté alors est : DG, D2C, Agence
Comptable à l’Alma, DIRIC à Trappes (y compris la division
CLIM de Montsouris) ainsi que CNRM/PAD.
Pour la bibliothèque, la direction propose Trappes, Toulouse ou un « accord » avec d’autres bibliothèques à Paris ! Les syndicats demandent plus de précisions sur les personnels concernés à D2C/DOC.
A noter que le restaurant serait maintenu à l’Alma, la
direction n’ayant pas trouvé d’autre solution dans le
quartier. C’est donc autant de surface non récupérée.
La direction ne semble pas défendre ce dossier, l’argumentation présentée paraissant orientée.

Enquête auprès des personnels de Paris

- Seulement 48 % des agents ont répondu. Les autres peuvent encore répondre jusqu’au LUNDI 14 NOVEMBRE au soir.
- Majoritairement, les agents ne veulent pas aller à Trappes, encore moins à Toulouse (problèmes de transports, de logements, de conjoints ...). L’analyse détaillée sera diffusée début décembre.
Etude sur les temps de transports faite par la société « Entreprises et Mobilités Services »
Résultats : le temps moyen de transport passe de 43 minutes pour l’Alma à 76 minutes pour Trappes. 80 % des agents auront plus d’une heure de trajet aller, 76 % des agents voient leur temps de trajet augmenté de plus de 30 minutes.
Les résultats complets seront également publiés début décembre.


PROCHAINE REUNION : 8 DECEMBRE 2005 avec le nouveau PDG
(consolidation des dossiers, des coûts, projet de rapport final)


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW