Accueil > Expressions > Luttes Solidaires-Météo

L’Aigoual symbole d’une lutte pour le Service Public de la Météorologie

vendredi 16 novembre 2018

Communiqué de presse Solidaires-Météo

L’Aigoual symbole d’une lutte pour le Service Public de la Météorologie

Fièrement implantée au sommet du Mont du même nom, la station météorologique de l’Aigoual contribue à la mission de diffusion du savoir météorologique depuis 1894.

Répartis sur l’ensemble du territoire hexagonal et des territoires d’Outre-Mer, de nombreux centres territoriaux de Météo-France entretiennent toujours des partenariats ou, a minima interagissent avec des structures grand public, des écoles, collèges et lycées ou universités.Ils assurent auprès de la population la mission régalienne de l’établissement public Météo-France :« concourir, de manière générale, à l’enseignement de la météorologie », et « contribuer à l’atténuation du changement climatique, à l’adaptation à ce changement et à l’amélioration de la qualité de la vie en répondant aux besoins d’information ». Parmi ces centres (on pourrait aussi citer Boulogne sur Mer adossé à la structure grand public Nausicaa, Toulouse et la Cité de l’Espace,etc.), le Mont Aigoual est particulièrement emblématique. Malheureusement, il n’échappe pas à la menace qui pèse sur l’ensemble de l’établissement Météo-France : réduction des coûts et par voie de conséquence, fermeture d’un grand nombre d’implantations locales.

Solidaires-Météo dénonce le double jeu de la direction qui fait croire à la représentation nationale que Météo-France remplit et remplira sa mission de diffusion des savoirs tout en préparant la fermeture des centres qui le font aujourd’hui.

Faisant fi, à la fois de cette mission de vulgarisation primordiale dans la lutte contre le réchauffement climatique, mais également de leurs participations précieuses aux missions de sécurités des personnes et des biens, à celles d’observation et de conservation de la mémoire du climat et donc de ses changements, la quasi totalité de ces centres météo sont aujourd’hui engagés dans un processus de fermeture. Les annonces de non remplacement des départs en retraite y ont été actés par la mise en œuvre de HORIZON 2022, la déclinaison Météo-France zélée du plan AP 2022 du gouvernement Macron-Philippe.

Solidaires-Météo dénonce également le discours hypocrite de la direction consistant à assurer que « rien ne vaut une intervention humaine pour établir une prévision fine » tout en réduisant drastiquement le nombre d’experts en capacité d’établir ces prévisions fines.

La station du Mont Aigoual et ses personnels sont en lutte. D’autres secteurs de l’établissement sont mobilisés. C’est le cas des prévisionnistes-montagne qui se battent pour limiter l’impact des réductions d’effectifs sur leur capacité à assurer leurs missions d’expertise et de prévision de l’état du manteau neigeux, une autre mission régalienne de l’établissement. Dans son ensemble, l’établissement subit de plein fouet les politiques de réduction des effectifs de la fonction publique qui mettent en péril sa capacité à assurer ses missions, et donc à contribuer à la sécurité des citoyens.

Solidaires-Météo, 1er syndicat à Météo-France réclame l’attention de tous.

Météo-France est le parfait symbole d’une fonction publique rendue exsangue par les politiques publiques, mais dont les personnels ne se résignent pas à l’abandon des territoires et de ses habitants , à la mise en péril des populations par l’éloignement croissant des lieux de décision des experts en évaluation des risques. Les personnels de Météo-France sont d’autant plus inquiets et mobilisés qu’ils savent pertinemment que le service public de la météorologie assuré par les centres et stations depuis des décennies ne sera pas compensé intégralement par les progrès scientifiques annoncés pour justifier leurs fermetures.

syndicat.solidaires@meteo.fr

Des élus mobilisés demandent des comptes




Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW