Accueil > Thématiques > RPS, pénibilité.

Le dossier pénibilté

vendredi 20 décembre 2013

Après une réunion de "méthode" le 25 novembre 2013, la DGAFP a organisé une nouvelle réunion "d’écoute" ce 18 décembre 2013 qui doit être suivie par une réunion "cartographie" le 11 février et quelques autres peut-être avant le vrai début des négociations, prévu au printemps.

On peut dire que pour l’instant les partenaires s’observent,
enfin quand ils acceptent de venir puisque FO a boycotté la réunion du 18 décembre.

Pour la plupart des syndicats, dont Solidaires, il faut sûrement adapter les seuils prévus dans le code du travail pour qu’ils soient applicables dans la Fonction Publique, et aussi reconnaître d’autres facteurs de pénibilité que les 10 "du privé" ; il faut aussi faire un bilan de ce qui existe dans la Fonction Publique, le "service actif", qui fait que l’on ne part pas de rien.
Ce dispositif peut sûrement être amélioré mais correspond à une reconnaissance de la pénibilité pour certains.

Si pour l’instant la DGAFP n’a pas de mandat pour discuter de nouveaux critères, elle reconnait qu’il faut travailler sur la cartographie, et affiche un objectif de corriger les injustices actuelles.

Il a été dit que le chantier à venir doit pouvoir identifier les agents qui remplisssent les mêmes contraintes, les métiers qui subisssent les mêmes conditions de travail, et ne sont pas reconnus en "service actif"

C’est un espoir pour les météos de voir enfin cette revendication prise en compte (sans doute dans une version modifiée du service actif) puisque le service posté avec alternance de longues journées et en partie du travail de nuit fait partie du "socle" que représente le code du travail.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW