Accueil > Expressions > Expressions-Rapidos

Osmose minimale entre les pôles OBS et la direction !

mercredi 12 février 2020

Depuis un certain nombre d’années les maintenances interrégionales (MIR) sont soumises à des réorganisations à répétition. Cela coïncide avec une augmentation de leur charge de travail et une diversification du travail lui-même, au fil des déploiements de nouveaux équipements, de la suppression de l’observation humaine, de l’automatisation du réseau climatologique d’état (RCE), etc.

Et, malgré ce contexte, les équipes de maintenance en DIR ont le sentiment que leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur.

On nous rétorquera que les restructurations permanentes sont le lot de quasiment tous les services de Météo-France. Oui, mais... au niveau de MIR elles s’empilent !

Encore frais dans les mémoires, le très technocratique rapport OSMOSE de 2016, faisait fi de l’organisation existante, dans un objectif de pure rationalisation des sites de maintenance. Comment faire plus avec moins, le leitmotiv de nos directeurs et directrices... En 2016, nos collègues des maintenances de la DIRO sont entrés en résistance et nous les avons soutenus, dans les CTSS et au CTEP. Solidaires-Météo tient à revenir sur l’exemplarité de la réaction de ces équipes. Le traitement particulier réservé à l’ouest et les menaces qui pesaient alternativement sur Rennes et Nantes ont toujours été abordés collectivement ; et les syndicats ont été sollicités quand il a fallu engager le rapport de force pour faire bouger la direction. Un tournant pour ce qui devenait un conflit social. La direction a alors tranché en faveur du maintien des 4 sites de maintenance.

Autre (r)évolution récente, liée à la fermeture des centres météorologiques, les postes TSM sont désormais ouverts aux TSE et TSI de manière indifférenciée. Des collègues TSE se reconvertissent ainsi dans des fonctions de maintenance. Solidaires-Météo défend sans ambiguïté les possibilités de maintien géographique et de reconversion. Nous ne nions pas, cependant, la complexité de la démarche, tant pour les collègues TSE en reconversion, que pour les équipes de maintenance qui les accueillent.

La première formation de conversion TSE vers TSI mise en place par la DSO et l’ENM était clairement inadaptée. Elle a fait plus de mal que de bien. Il semble que le contenu ait évolué, mais la formation doit s’adapter aux besoins et contraintes des agent-es et non le contraire. Rappelons que la majorité des collègues concerné-es changent de métier par obligation. La formation initiale des techniciens de la filière instrumentation dure deux ans : il n’est donc pas absurde de penser que la formation de conversion doive durer également deux ans, mais étalée sur 4, 5, 6 ans, voire plus s’il le faut pour être compatible avec la vie privée des agent-es.

Solidaires-Météo revendique que la formation de conversion TSE vers TSI ne soit pas bornée dans le temps et que des modules indépendants de durée raisonnable soit proposés à Toulouse.

D’autre part, pour que les équipes puissent absorber ce temps de formation il semble cohérent de prévoir des surnombres dans les pôles OBS accueillant des agent-es en reconversion.

Dans le projet à moyen et long terme de la direction, les MIR seront quasiment les seules entités locales de Météo-France. Intégrées jusqu’à aujourd’hui dans les CDM puis CM, elles seront à terme le centre à lui tout seul (sauf, peut-être, au niveau des CMIR).

Dans cet objectif, la Direction des Systèmes d’Observation (DSO) qui exerçait déjà depuis une dizaine d’année un pilotage fonctionnel des services OBS des DIR, a absorbé les MIR de l’hexagone au 1er janvier 2020 (l’Outre-mer n’est pas concernée à ce stade). Ces MIR, renommées « pôles OBS », sont aujourd’hui supervisées par un nouveau département de la DSO, le Département de l’observation territoriale (DSO/DOT). Les TSI/TSE des pôles OBS exercent désormais la fonction de TZO (Techniciens de zone d’observation). Certains OBS/D ou DA sont reconvertis en RZO (responsables de zone d’observation).

Lors de nos différentes rencontres avec la PDG de Météo-France, depuis son arrivée en septembre dernier, nous l’avions alertée sur le sentiment de déclassement des TSI des MIR. En effet, dans le projet de requalification des postes TSM en postes ITM, seuls deux postes TSI de la DSO à Toulouse avaient été retenus par DSO/D.

Solidaires-Météo n’approuve pas cette requalification partielle des postes et de la liste d’aptitude associée. Nous préférons militer pour la requalification de tous les TSM en catégorie A. Néanmoins, l’absence de postes TSI dans le projet de la direction nous avait interpellé-es.

Est-ce suite à nos différentes interventions que la PDG a décidé de requalifier un poste (et un seul) par pôle OBS sans RZO ? Nous ne le saurons pas. Par contre, cette décision ne nous semble pas du tout opportune pour les pôles OBS de l’Hexagone ! Et elle exclut de fait les MIR Outre-mer !

Un poste de TZO par pôle OBS serait donc requalifié, soit 27 postes parmi les 140 postes de TZO du TROED 2022 de DSO/DOT. Cerise sur le gâteau, comme les listes d’aptitude ne sont pas disponibles, et ne le seront pas de sitôt, on incite les TSI (ou juste certain-es ?) à s’inscrire à l’ITpro dès 2020 pour pourvoir le poste. La date limite des inscriptions a été repoussée pour le leur permettre. Et si plusieurs collègues d’un même pôle OBS réussissaient l’examen ? Les collègues s’interrogent sur la sincérité et l’impartialité de l’examen...

Les premières réactions qui nous parviennent des équipes des pôles OBS confortent notre propre ressenti. Il faut en effet méconnaître le fonctionnement des équipes de maintenance pour décider d’en extraire un membre, de le faire passer ITM et de le désigner chef du pôle OBS... On encourage la concurrence entre TSI (et TSE), au risque de déstabiliser les équipes. Et on supprime du temps de travail de maintenance au profit de tâches de coordination. C’est bien loin de la demande de reconnaissance exprimée par les TSI. Un certain nombre d’équipes ont déjà pris la décision de s’opposer collectivement à cette décision en ne s’inscrivant pas à l’examen ITpro.

Solidaires-Météo revendique, plus que jamais, la requalification de TOUTES et TOUS les TSM en catégorie A.

Ce dossier peut aboutir si la DG accepte de le porter avec nous.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW