Accueil > Expressions > Expressions-Rapidos

Montagne, où en sommes nous ?

vendredi 8 novembre 2019

Point d’avancement du sujet montagne nivologie

En lien avec les rapports Atger et Marbouty, les bases de discussion proposées par la direction sont depuis 2018 :

- le regroupement à Grenoble des nivologues des Alpes du Nord et du Sud avec un effectif de 15 ETP ;

- le regroupement à Tarbes pour les Pyrénées avec un effectif de 6 ETP ;

- des visites de poste-nivo effectuées par les MIR ;

- l’automatisation de la réception des observations sans contact téléphonique avec nos observateurs

- des sorties terrain réduites à quelques sorties/an/agent ;

- le développement d’un réseau de prévisionnistes locaux privé payé par les collectivités (rapport Marbouty 2019).

Où en sommes-nous en novembre 2019 ?

Après la forte mobilisation de tous les acteurs de la montagne (nivologues, syndicats, élus divers, préfectures des Alpes du nord, usagers), le ligne ont bougé.

  • Le changement de PDG à Météo-France s’est accompagné d’une réouverture immédiate des discussions et de l’ouverture d’un nouveau cycle d’analyses dont les conclusions sont annoncées pour septembre 2020. Le changement est radical, on se félicite de lire dans la communication de la direction « redéfinition du positionnement stratégique de Météo-France… l’enjeu de conserver une expertise en local sera exploré sur Alpes et Pyrénées avant d’en tirer des conséquences éventuelles sur l’organisation, notamment territoriale, de MF »
  • D’ores et déjà, on note l’ouverture de postes à cette CAP d’automne à Briançon et Bourg-Saint-Maurice.
  • Un agent affecté dernièrement à Grenoble ayant manifesté son desiderata de rallier Bourg-Saint-Maurice a eu confirmation de pouvoir s’y installer.
  • Les effectifs annoncés au travers des ouvertures pour l’ICP sont de 12 ETP pour les Alpes du Nord avec 3 rédacteurs en phase de production nivo, 8 ETP pour les Pyrénées pour 2 rédacteurs et 6 ETP pour les Alpes du Sud (Briançon)
  • Les fiches de poste font état :
    - des visites de poste nivo à réaliser, ce qui signifie qu’elles ne sont pas transférées aux MIR

- de l’importance des sorties terrains, argumentée par NOS arguments : connaissance du terrain et de la nivologie, enquête avalanche, critique modélisation et des observations, test de nouveaux matériels...

- des appels téléphoniques aux observateurs.

Tout ceci va dans le bon sens, et mérite d’être souligné.

Il reste toutefois un certain nombres de points bloquants.

Solidaires-Météo continuera donc le combat et revendique :

  • l’armement à 8 ETP de Briançon afin de pouvoir gérer les 9 massifs sous la responsabilité du centre ;
  • la consolidation des ré-ouvertures des centres de Chamonix, Bourg-Saint-Maurice et Briançon, et non « en temporaire » comme annoncé pour l’instant ;
  • afin de répondre à la problématique de « conserver l’expertise locale », un deuxième pôle sur l’est des Pyrénées (Ce pôle est nécessaire. Nous continuons de croire qu’une localisation à Foix a tout son sens et est possible) ;
  • des améliorations conséquentes des outils qui sont indispensables mais toujours en attente (outil de visualisation des observations, de gestion des sondages...) ;
  • la possibilité e pouvoir modifier, si besoin, les initialisations au-delà de J+1 des bulletins 4S destiné à remplacer les BRA actuels (Notre crédibilité auprès de nos partenaires passe par une bonne prévision météo locale. Disposer de cette bonne prévision et ne pouvoir la retranscrire serait une aberration, notamment concernant les cumuls de précipitations et les limites pluie-neige) ;
  • le redécoupage de certains massifs, non homogènes du point de vue météorologique et climatologique avant le passage à cette nouvelle production ( c’est absolument impératif !).

La période des vœux pour l’ICP est bientôt clôturée (8 novembre). Des compétences et expériences seront probablement perdues alors que les formations manquent cruellement de sérieux et d’anticipation.

Notre nouvelle direction semble montrer un peu d’ouverture au dialogue (enfin !). Nous sommes disposés à contribuer le plus largement possible pour le développement des nouveaux besoins et le maintien du meilleur niveau d’expertise possible pour l’exercice de nos missions de sécurité des personnes et des biens en montagne.


Nouvelle action de communication
Communiqué de presse : http://www.solidaires-meteo.org/Communique-de-presse-Montagne-octobre-2019.html#ancre_rubrique
Lettre aux élus : http://www.solidaires-meteo.org/42-Avenue-G-Coriolis.html#ancre_rubrique


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW