Accueil > Expressions > Expressions-Rapidos

Motion Prévision Marine

mercredi 9 novembre 2011

MOTION PREVISION MARINE

[*Ce texte a été discuté et approuvé par une large part des prévisionnistes marine de PREVI/MAR et des différents SIRPM.*]

Comme pour le reste de la prévision, la Direction met en place une nouvelle organisation de la marine. La première étape a été la bascule mi-octobre de PREVI/MAR, DIRO, DIRN.

Cependant de nombreux problèmes persistent dans les services qui ont basculé. Par exemple, l’outil SYMPO2 n’est pas adapté à la prévision marine et s’avère très difficile à utiliser par le prévisionniste amont (PAM) de Toulouse. Cela entraîne notamment des incohérences entre production automatique issue de sympo et bulletins de sécurité encore réalisés par les prévisionnistes côtiers. De même la suppression des téléconférences entre PREVI/MAR et les SIRPM et leur remplacement par l’utilisation de la VISUBDE et un « message à enjeux » reconnu insuffisant par tous, pose des problèmes de cadrage de la prévision côtière avec là encore le risque d’incohérences entre prévision côtière et prévision large. D’autant que la VISUBDE censé être l’outil de visualisation fidèle de la base SYMPO2 est souvent défaillante en particulier pour les paramètres vent et état de mer, avec des incohérences entre zones terrestre et marine, etc...Enfin le générateur automatique de texte (AGAT) génère actuellement des bulletins côtiers qui nécessitent une correction tellement importante que les SIRPM préfèrent une récriture totale dans beaucoup de cas ; quant à AGAT pour les bulletins larges, aucun bulletin digne de ce nom n’existe encore.

En ce qui concerne la vigilance Vagues Submersion (VVS) en place depuis le 3 octobre, si PREVI/MAR est en situation de surcharge de travail, les SIRPM se retrouvent sur la touche alors même qu’ils étaient auparavant les rédacteurs des ATFV (Avis de très Fortes Vagues) que la VVS remplace et qu’ils ont en la matière une grande expérience. Quant aux prévisionnistes régionaux, ils sont les interlocuteurs des clients institutionnels vis à vis de cette VVS sans avoir ( ou en perdant petit à petit ) les compétences marines nécessaires et le temps pour étudier une situation complexe et ses éléments les plus techniques.

La prochaine étape est la bascule prévue au 31 mai 2012 de la prévision côtière des SIRPM de Bordeaux et Aix vers PREVI/MAR à Toulouse, signant par là même la disparition effective de ces SIRPM. S’ensuivra la reprise de la prévision côtière de Boulogne et le Havre à l’été 2012, puis celle de Brest courant 2013. La reprise des activités de Météomer nécessitera pourtant le maintien d’un pôle de prévision marine à Brest. La charge de travail assurée par 5 centres sera au final transférée sur 2 postes à PREVI/MAR. Et ce n’est pas l’outil de génération automatique de texte AGAT, encensé par la Direction, qui assurera ce « gain de productivité » au vu de ses carences actuelles.

Ainsi les prévisionnistes marine tant de PREVI/MAR que des SIRPM sont en accord pour dénoncer cette nouvelle organisation prévue de la prévision marine, exemple de centralisation outrancière aboutissant à une dégradation du service rendu aux usagers.

Les prévisionnistes marine revendiquent :
- un moratoire sur la prochaine bascule prévue le 31 mai 2012
- une nouvelle réflexion approfondie sur l’organisation territoriale de la prévision marine (l’absence prévue de centre spécialisé marine en Méditerranée est une aberration)
- le maintien de la prévision côtière de sécurité au plus près des usagers
- un partage équitable de la charge de travail entre PREVI/MAR et les régions.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW