Accueil > Expressions > Expressions-Rapidos

Réorganisation territoriale

le convoi funéraire est toujours en marche !

mercredi 20 octobre 2010

2Réorganisation Territoriale :
le convoi funéraire est toujours en marche !
2

L’actualité sociale est lourde, et pendant que nous luttons contre la réforme des retraites prônée par le gouvernement, la Direction Générale poursuit la mise en œuvre de la réorganisation territoriale. L’horizon des météos est donc bouché par plusieurs couches de brouillard.
Lorsque le vent de la révolte sociale aura dissipé le brouillard qui enserre notre système des retraites, le bâton merdeux de la réorganisation sera de nouveau au premier plan de notre tour d’horizon. Et pour nombre d’entre nous, l’horizon c’est 2012. Et 2012, c’est demain !

Nous avons dénoncé lors des rencontres AIRT, l’absence de visibilité professionnelle et personnelle pour nos collègues ciblés par les fermetures de centre. Malheureusement, la DG peine à trouver des solutions acceptables aux problèmes qu’elle a générés. Nous constatons que les solutions fonctionnelles ou organisationnelles présentées par nos stratèges font table rase de l’existant au profit d’une centralisation à tout va.

Notre Direction refuse de voir la place de l’humain, et se renie à chaque étape ! Certains CDM n’ont plus les moyens de fonctionner bien avant l’échéance prévue, les CMT « en CMIR » ont disparu, les tâches des CDM sont menacées …

Nos dirigeants ne trouvent pas de solution à l’équation « diminuer progressivement les effectifs, tout en gardant le personnel hautement qualifié, dans une nouvelle organisation ». Le SPASMET-Solidaires dispose de solutions acceptables techniquement et humainement : le volontariat, les fonctions délocalisées, les surnombres... Le fossé entre les directeurs et les météos de terrain se transforme en un abîme. Force est de constater que la DG n’a pas la capacité d’écoute nécessaire pour éviter un désastre humain et une destruction des fondations de notre Etablissement.

Le SPASMET-Solidaires a assumé ses responsabilités de syndicat majoritaire en siégeant sans discontinuer aux différentes instances relevant de la réorganisation et de ses conséquences (AIRT, CAP, CTP, CHS). Le SPASMET-Solidaires a pris le parti de rabâcher dans toutes ces instances son opposition à ce plan stratégique, et de présenter sans faiblir ses revendications, persuadé qu’à force de répétition les cerveaux embrumés de nos hiérarques pourraient sortir du gouffre dogmatique.
Les rencontres AIRT ont ‘inventé’ des outils : CAP inversées, AVE-préfigurés, que la DG n’utilise que très insuffisamment. Seule concession : les mutations pour les collègues ‘ciblés’ se feront toutes dans l’intérêt du service… mais il faut pourtant qu’ils les demandent comme s’ils étaient volontaires !

- Le SPASMET-Solidaires demande qu’un additif de postes préfigurés soit immédiatement publié. Il doit proposer aux agents victimes d’une fermeture de centre, les postes sur lesquels ils sont volontaires, évoqués lors des CAP inversées et permettant d’accéder à une mutation contrainte, mais acceptée. .
- Le SPASMET-Solidaires demande que la DG informe les météos des postes pour lesquels les surnombres seront admis à l’occasion des CAP d’automne.
- Le SPASMET-Solidaires exige qu’une réflexion sur les fonctions délocalisables fasse l’objet d’un CTP/L exceptionnel dans chaque région.

Le CTP/C qui en découlera doit permettre, après avis des CAP, de définir les fonctions délocalisées, pour une mise en place avant la 1ère fermeture de CDM !

Les solutions proposées par le SPASMET Solidaires sont tout à fait réalistes.

Le SPASMET-Solidaires rappelle que les Directeurs sont responsables de la santé des agents dans le cadre professionnel. La DG et les DIR/D sont donc pleinement responsables des risques psycho-sociaux qu’ils font encourir aux météos. Il doivent être conscients que les météos leur en attribue la responsabilité, voire la culpabilité !

Il est de la responsabilité des Directeurs de proposer une organisation qui n’impose pas le mal être au travail des agents.

Il est de leur irresponsabilité de maintenir ce cap délirant et de mener Météo France et les météos au naufrage.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW