Accueil > Sections locales > Antilles-Guyane

Communiqué de presse du 22 novembre 2012

qui accompagne le préavis de grève pour le 27

lundi 26 novembre 2012

Une fois de plus, l’ensemble du personnel du Service Régional de Guadeloupe de Météo-France réitère avec véhémence son refus quant au projet de restructuration voulu par la Direction Antilles-Guyane (DIRAG) .

En effet, ce projet inique de réorganisation, qui semble n’être qu’une piètre tentative d’adaptation de ce qui se fait en Hexagone, avec une centralisation de la plupart des compétences en Martinique, ne prend pas en compte la réalité géographique et économique des départements français d’Amérique. Il aura des répercussions immédiates, dont voici les plus dommageables :

1) Les compétences et la production aéronautiques (carte, prévisions à courte échéance), actuellement réalisées dans notre département, seront perdues car transférées en Martinique contre toute logique. Rappelons que Pôle Caraïbe est la première plate-forme aéroportuaire des Antilles françaises en terme de trafic. De plus, les usagers aéronautiques, aviation générale et commerciale, sont plus nombreux en raison de la dimension archipélagique de la Guadeloupe.

2) Le savoir-faire de la section Climatologie et Études, tout comme les travaux de recherche afin d’améliorer la prévision sous nos latitudes seront sacrifiés sur l’autel de l’austérité.

3) Avec la réduction des postes de prévisionnistes, lors d’un événement météorologique, il sera extrêmement délicat et compliqué pour l’agent en poste d’assurer seul les tâches habituelles et de satisfaire au mieux sa mission de protection des personnes et des biens. Surveillance du temps, analyse et prévision, rédaction des bulletins de vigilance, l’assistance aux avions en cas de très mauvais temps, la communication avec les médias et le dialogue avec les autorités seront autant de tâches confiées à un agent seul, de jour comme de nuit.

4) Comme d’autres administrations (Impôts, Douanes, ONF, etc) touchées par une délocalisation d’emplois au profit du département voisin, le Service Régional de Guadeloupe perdra une dizaine de postes avec pour douloureuse conséquence l’impossibilité à de jeunes guadeloupéens de travailler chez eux et un manque à gagner pour l’économie locale fortement mise à mal dans le contexte actuel.

A l’heure actuelle, l’intersyndicale n’a aucune garantie sur le fonctionnement pérenne du Centre météorologique de Guadeloupe. Dans un avenir pas si lointain, nous craignons que ce centre ne soit réduit à sa plus simple expression.

[*Pour toutes ces raisons, nous continuerons de nous opposer à ce projet et de nous battre pour préserver nos ressources, dans l’intérêt des Guadeloupéens.*]

Le Personnel (Prévision, Administratifs, Informatique, Climatologie et Maintenance )

PDF - 27.5 ko

Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW