Accueil > Sections locales > Toulouse > CTSS CHS DT DSO DSI

Compte rendu des CTSS DSI-DSO du 12 et 24 avril 2018

jeudi 24 mai 2018

Participaient pour Solidaires Météo
le 12 avril : Martine Camblan, Gilles Gély, Marie Yardin, Isabelle Violleau.
Le 24 avril : Martine Camblan, Isabelle Violleau.

Suite à la disparition de la DT au 1er janvier 2018, le CTSS-DT est remplacé par un CTSGS DSI-DSO présidé par Emmanuel Legrand (ex-DT/D, chargé de mission auprès du PDG), mis en place pour la période transitoire 2018 jusqu’aux élections professionnelles. Il se réunit pour la première fois le 12 avril.

Le CTSGS du 24 avril est convoqué sur le seul point »Transfert de la fonction du responsable E-SURFMAR » suite au rejet du projet de l’administration par les représentants du personnels le 12 avril (cf. plus bas)

Suivi des actions précédentes

- Installation d’un DATI en cas de travail isolé dans l’atelier mécanique de DSO/CMR/IMI à Trappes : le matériel a été livré et la procédure est en place.

- Avenir du CTSGS DSI-DSO : l’administration propose au prochain CTEP de valider l’évolution vers un CTSGS concernant DIROP+DSM+DSCS+DSI+DSO. Les représentants du personnel ont ré-affirmé leur complet désaccord sur cette organisation. Une telle structure ne permettrait en aucun cas de traiter sereinement et efficacement tous les sujets des 5 services concernés, sans compter la difficulté pour les représentants du personnel d’étudier les dossiers et de consulter les collègues. Le président rappellera à DRH le rejet déjà formulé par l’ex-CTSS DT sur le sujet et la motion votée à l’unanimité.

Evolution de l’activité radiométrie

DSO/D rappelle que tous les agents de Carpentras seront retraités fin 2019 et que la direction de la DSO a décidé de rapatrier toute l’activité radiométrique à Toulouse, au sein de DSO/DOS/Capteurs, tutelle actuelle de Carpentras. Le déplacement à Toulouse s’accompagne du désengagement de certaines activités partenaires et internationales. L’effectif TROED 2017 de Carpentras était de 1 ITM + 2 TSM et 1 TSM était en surnombre. L’abandon d’activités et l’optimisation de l’organisation via la concentration à Toulouse permet, selon la direction, de passer à 1 ITM + 1 TSM.
DSO/DOS/D précise les trois grandes phases de projet à mener :

  • aménagement d’un toit terrasse (en cours)
  • transfert de compétence (en cours)
  • démarrage des étalonnages en double au 1/01/2019

A une question d’un représentant du personnel concernant l’implication éventuelle du labo de métrologie dans les étalonnages de radiométrie, DOS/D précise que la proximité de LM et CAPTEURS favorisera la réflexion sur l’éventuelle répartition des tâches.
Les postes sont ouverts pour les CAP ITM et TSM. Un bureau sur les deux est actuellement identifié.

Traitement des questions SSI et évolution du département ISI.

DSI/D nous expose les enjeux et les objectifs de cette évolution : "la loi de programmation militaire oblige MF a mettre en œuvre certaines mesures spécifiques au SSI ... qui devront être conduite et ou coordonnées au niveau de la Direction de la DSI. En sus des fonctions de RSSI (exercées par DSI/D) il est pertinent de rattacher à la direction les fonctions de ASSI ".
Le poste de Conseiller SSI, placé sous les ordres de DSI/D, est donc créé mais à effectif TROED inchangé ! Comment ? Le département ISI, dirigé actuellement par un chef et un adjoint va perdre la fonction d’adjoint avec tous les problèmes que cela peut poser au niveau de l’intérim (vacances, missions ...) et de l’organisation pour un département chargé de l’infrastructure du SI en conditions opérationnelles avec plus de 30 agents. Comme d’habitude, une partie du travail reste et sera dispatché sur les collègues. A notre question sur l’ouverture du poste ISI/DA en vacance en CAP :
"elle n’a aucune change d’aboutir".
On admet qu’un poste de Conseiller SSI est nécessaire au sein de la DSI pour traiter toutes les questions relatives à la SSI (OIV*, SOC* ...), mais on ne peut pas être d’accord sur le nom remplacement du poste ISI/DA au détriment d’une surcharge de travail pour les agents du département ISI.
Vote : Abstentions : 3 Contre : 2

SOC : Security Operation Center
OIV : Opérateur d’importance Vitale

Transfert de la fonction du responsable E-SURFMAR.

DSO/D présente un projet de transfert d’un poste ITM de DSO/CMM (Brest) vers DSO/DOS (Toulouse),
Le contexte : le collègue titulaire du poste CMM/DA, également responsable de l’activité bouées dérivantes et directeur du programme E-SURFMAR d’Eumetnet, a postulé sur un poste hors météo-France. DSO/D considère que la fonction de directeur de programme ne peut être reprise rapidement que par deux personnes : CMM/D et un collègue de DSO/DOS/SYS déjà impliqué dans E-Surfmar pour la partie navires. Après échanges entre la direction et les deux personnes pressenties, la direction a tranché pour le transfert de la fonction de responsable E-SURFMAR à DSO/DOS et donc à Toulouse (en cas de départ effectif du responsable E-SURFMAR actuel ).
DSO/D a préventivement demandé l’ouverture d’un poste ITM à DOS/SYS pour la reprise des tâches du collègue qui deviendrait responsable de programme européen. Par contre, le poste CMM/DA n’est et ne sera pas ouvert. La fonction d’adjoint disparaîtra et DSO/D indique que CMM/D a accepté de prendre en charge la fonction de responsable bouées dérivantes. L’équipe du CMM a été avisée de ces décisions le 30 mars par vision conférence.
Les représentants du personnel commencent par lire une motion intersyndicale (lien document joint ci-dessous) qui s’oppose au projet. La lecture est suivie d’une longue discussion. Les personnes ne sont aucunement mises en cause par les représentants du personnel, et en particulier le collègue de DSO/DOS/SYS pressenti pour la fonction de directeur de programme E-SURFMAR. L’opposition au projet est avant tout un rejet de la précarisation du CMM, qui perd un nouveau poste au TROED (après un poste ITM en 2015, un poste Administratif en 2018). Les représentants du personnel sont porte-parole des agents du CMM qui s’inquiètent de cette diminution régulière de l’effectif comme du transfert de la fonction E-SURFMAR, portée au CMM depuis sa création.

Au final la direction ne cède ni sur la fonction E-SURFMAR , ni sur la réouverture du poste CMM/DA et conclut :
- la fonction E-SURMAR ne peut être reprise que par CMM/D (non volontaire) ou le collègue pressenti à DOS.
- le remplacement du poste ITM libéré à DOS (DOS/SYS) est prioritaire sur celui du CMM car il existe une marge de temps sur les ITM au CMM.
- la pérennité du CMM à Brest n’est pas remise en cause par DSO/D

Après une interruption de séance les représentants du personnel votent à l’unanimité CONTRE le projet de la direction.

Le CTSGS est reconvoqué le 24/04 de 11h à 12 h sur ce seul point.

De nouveaux échanges permettent aux représentants du personnel
- de préciser que, si CMM/D a accepté de reprendre la charge de responsable bouées dérivantes et de laisser partir à Toulouse la fonction de directeur de programme E-SURFMAR, c’est sa seule décision, l’équipe du CMM n’ayant pas été consultée mais simplement informée par DSO/D le 30 mars,
- de signaler que la reprise « aisée » de 55% d’activité de CMM/DA par CMM/D est assez étonnante et qu’il faudra bien répartir certaines tâches dans les périodes d’absences de CMM/D (jusque-là, CMM/D et DA se suppléaient)

DSO/D confirme qu’il y a de la marge sur le poste CMM/D, mais reconnaît que ce n’est pas à hauteur de 55% du poste.

Le projet est à nouveau soumis au vote et les représentants du personnel votent une nouvelle fois à l’unanimité CONTRE.

Questions diverses :

- Éligibilité au travail à distance :
Il a été recommandé aux chefs de service en amont des dernières CAP de définir désormais par défaut, tous les postes toulousains éligibles au travail à distance. Il sera de la responsabilité des chefs de service d’argumenter pour qu’un poste ne soit pas éligible au travail à distance.
A la DSI, certains postes, notamment ceux de l’encadrement et ceux qui demandent un accès sécuritaire (systèmes sensibles), ne sont pas compatibles au travail à distance. A la DSO, la direction a également exclu les postes d’encadrement.
Cette généralisation du travail à distance ne serait-elle pas en avance de phase sur ce que laisse entrevoir la centralisation dans AP2022 ? La réponse des directeurs n’est pas claire.

- Info pupitrage CMS :
DSI/D confirme le projet d’absorber à moyen terme au sein de DSI/SPV le pupitrage du CMS dans l’optique d’assurer un pupitrage H24 pour les applications opérationnelles du CMS. Un travail important de formation des pupitreurs DSI sera nécessaire. Les représentants du personnel resteront vigilants sur le devenir des agents des 5 postes concernés.

- Effectifs de DSI/BSA  :
Actuellement en sous effectif (2 postes) la charge de travail de l’équipe BSA se matérialise par un retard dans le traitement des demandes. A la CAP précédente les postes n’ont pas été pourvus. DSI/D cherche à affecter un technicien dans l’intérêt du service. Par ailleurs, au jour du CTSS, il y aurait des candidats sur le poste. Situation à suivre.
Avec AP2022, DSI/D confirme son souhait de développer l’assistance applicative notamment avec l’appui des agents en DIR par du travail à distance.

- Remplacement du DSI/DA  :
DSI/D nous confirme que ce poste ne sera pas remplacé. Les tâches concernant l’international (normes, standardisation, veille météo, coopération) sont en partie assurées, d’autres pourraient être abandonnées.

- Assignation au CNC  :
DSI/D nous informe qu’au 15 mai on bascule dans le système avec assignation en salle de pupitrage. Les agents assignés devront apparaître sur les tableaux de service qui devront dorénavant être établis par SPV/D ou DA de sorte que tous les agents soient assignés alternativement.
Dans ce cadre, il est demandé à la direction de la DSI que le document qui liste les systèmes à pupitrer en cas de grève soit impérativement finalisé et diffusé aux agents.


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW