Accueil > Thématiques > RPS, pénibilité.

La souffrance au travail existe à Météo-France !

mardi 5 juin 2012






2[|La souffrance au travail existe à Météo-France !

Dénonçons la !|]
2

Récemment, l’intersyndicale a été alertée en région d’une situation de souffrance au travail. Les représentants du personnel se sont rassemblés pour l’écoute des agents victimes du comportement de leur supérieur hiérarchique. Celui-ci a semé durant quatre années la démotivation et la dévalorisation des personnels et de leurs compétences par des violences verbales et des décisions injustes (refus d’avancement ou des demandes de formation, signature tardive des congés, etc). Les effets dévastateurs de ce type de management étaient avérés et identifiés : certains agents sous antidépresseurs, d’autres réprimant avec peine des explosions de violence…

A leur demande expresse, les représentants syndicaux ont été reçus par le Directeur de région et son adjoint. Le constat catastrophique de l’état du service, exposé par l’intersyndicale, était partagé par la direction, qui, consciente des risques et des enjeux, a immédiatement suspendu la responsabilité hiérarchique du chef de service et l’a physiquement éloigné de ses anciens collègues.

L’intersyndicale constate que la hiérarchie commence à être sensibilisée aux risques psychosociaux dans l’établissement. Malgré tout, les quatre années de souffrance au travail de ces personnels auront laissé des traces délétères.

Nous souhaitons donc rappeler à toutes et tous la vigilance qui s’impose face à ces cas de souffrance ou mal-être au travail qui existent à Météo-France. Les réflexes simples sont d’alerter : les Assistantes du Service Social, les Médecins de Prévention et bien sûr les organisations syndicales, dont une des principales missions est de défendre les personnels face à de tels comportements. Ces situations sont alors tracées dans les dossiers médicaux, et constituent des éléments qui permettent d’agir.

Enfin, faut-il le rappeler ? Les personnels victimes de ces agissements ne doivent pas rester isolés. La solidarité entre collègues peut s’organiser et constituer un levier face à une hiérarchie incrédule, dans le déni ou mal informée.

Au niveau de la Direction Générale, Météo-France s’est engagé à agir pour prévenir les risques psychosociaux, en formant l’encadrement à ces problèmes graves et en mettant en place un « plan d’action ». Ce plan de la Direction est suivi par le Comité de Pilotage. La mise en place d’un « lieu de signalement » est en discussion au niveau du comité de pilotage RPS, qui s’est réuni entre autres à ce sujet le 15 mai.

L’élan est donné. Nous pouvons tous contribuer à faire progresser la résolution des cas de souffrance au travail à Météo-France, tant en métropole qu’outre-mer. Sortons des tabous et parlons-en !


Pour télécharger cet article au format pdf : Enregistrer au format PDF - Partager : FB TW